Assemblée Générale des “Amis de Saint Jacques”

Journée mondiale du migrant et du réfugié.Le camp de Calais

La 106ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (JMMR) sera célébrée dimanche 27 septembre 2020. Le Saint-Père a choisi comme titre de son traditionnel message : « Contraints de fuir comme Jésus-Christ : Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les déplacés internes ». Ce Message se concentrera sur la pastorale des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et dont le nombre s’élève aujourd’hui à plus de 41 millions dans le monde.

A Calais, les conditions de vie des réfugiés pires qu’au temps de la jungle

Le démantèlement du camp de réfugiés de Calais dans le nord de France n’a pas mis fin aux rêves de Grande-Bretagne des personnes migrantes. Pour se rapprocher de leur Eldorado et en attendant la traversée, elles sont des milliers de personnes, familles, femmes, hommes et enfants, à survivre sur les restes de la jungle. Le Secours Catholique a saisi des rapporteurs des Nations unies pour alerter sur les conditions de vie effroyables de ces personnes.

Marine Henriot – Cité du Vatican

«Les conditions sont effroyables», annonce d’emblée Didier Degrémont, président de la délégation du Secours Catholique du Pas-de-Calais, dans le Nord de la France. Presque tous les matins, il assiste à un bien triste manège : poussées par les forces de l’ordre, les personnes réfugiées qui ont trouvé un abri de fortune dans le cimetière de la jungle de Calais replient leur tente, prennent leurs maigres affaires et se relocalisent souvent quelques kilomètres plus loin. Depuis le démantèlement de la célèbre “jungle” française, les conditions de vie des personnes en attente de la traversée de la Manche se sont empirées. Le 14 août, le Secours Catholique et une douzaine d’autres associations comme Médecins du Monde et l’Auberge des Migrants ont saisi sept des rapporteurs spéciaux des Nations unies relatifs aux droits humains pour les alerter sur les conditions de vie «inhumaines» des personnes migrantes dans cette région. 

A l’époque de la jungle, il y avait un minimum de structures, explique le délégué du Secours Catholique, «mais aujourd’hui nous sommes dans une configuration où l’Etat ne veut plus du tout de migrants sur le territoire calaisien et tout est mis en place pour les faire partir», les accès à l’eau sont ainsi limités, seulement une centaine de douches, et éloignées, pour des centaines de personnes, «les moyens ne sont pas mis en place»

Intimidations et violences policières 

Dans leur saisine, les associations dénoncent «les évacuations brutales», «les expulsions croissantes», «les violences physiques, les confiscations d’effets personnels et les interpellations qui en découlent». Les expulsions ont continué au plus fort de la crise sanitaire, dénonce le militant des droits de l’Homme, qui se questionne : «quelle était la légitimité d’expulser ces pauvres gens pendant la pandémie ?». 

Au-delà du manque de moyens et des violences, les associations dénoncent également un manque de dialogue avec les autorités. Selon Didier Degrémont, la politique de la gestion à Calais a pris un nouveau cap depuis l’arrivée au pouvoir du président français Emmanuel Macron en mai 2017 et «l’arrivée de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur marque une fermeté particulièrement forte». Sur place, le président de la délégation du Secours Catholique du Pas-de-Calais estime se trouver face à des murs, les préfets qui doivent suivre des directives très strictes renvoient la balle au gouvernement, «nous sommes dans un empêchement total de dialogue avec les autorités préfectorales». «Les menaces policières s’exercent également sur nous», détaille Didier Degrémont, les associations sur place sont priées de quitter les lieux, remplacées par des organisations étatiques. 

La traversée, coûte que coûte 

Depuis le démantèlement du camp de Calais par les autorités françaises, le nombre de personnes tentant la traversée par le tunnel de la Manche a drastiquement chuté : plus de 12 000 en 2016, quelques centaines pour 2019. Mais le problème n’a fait que de se déplacer et les traversées de la Manche sur de légères et fragiles embarcations a lui explosé, «le marché des passeurs est florissant», soupire Didier Degrémont. Mercredi 2 septembre, une cinquantaine de personnes tentant la traversée ont été interceptées par les forces de l’ordre tandis qu’ils étaient déjà à l’eau, la même journée, une soixantaine de migrants ont été pris en charge sur la plage de Wimereux après l’échec de leur traversée. Le franchissement de cette mer est dangereux, il s’agit d’une des zones maritimes les plus fréquentées au monde, où la météo est souvent capricieuse. Mi-août, le corps sans vie d’un jeune soudanais avait été retrouvé sur une plage du nord de la France.

Entretien avec Didier Degrémont du Secours Catholique

Entretien avec Didier Degrémont du Secours Catholique

Le MOOC de la messe

Lancement du MOOC de la Messe le 28 septembre prochain. Mais un MOOC c’est quoi ? En quoi cela consiste ? Comment ça se déroule ? A quoi cela sert ?

MOOC pour massive open online course, soit en français formation en ligne ouverte à tous. Il dure 6 semaines, peut se suivre d’où l’on veut, comme on veut, il suffit d’une connexion internet. 6 semaines pour entrer dans l’intelligence profonde de la messe. C’est le principe de cette nouvelle formation en ligne 100% gratuite pour mieux comprendre la messe, mieux la vivre… et mieux en vivre ! 

Quel est le programme ?

Chaque semaine, retrouvez 3 vidéos d’enseignement de 7 minutes, des ressources pour approfondir la réflexion, une attestation de réussite, un quiz, un forum animé par une équipe pédagogique et des prières. L’ensemble est téléchargeable et peut donc être utilisé hors ligne. Chaque semaine Mgr Rougé, enseignant principal du MOOC, reprend les questions du forum et y répond dans une courte vidéo.

Par qui ? 


Le projet a été réalisé par la revue mensuelle Magnificat et les éditions Mame en partenariat avec l’hebdomadaire Famille Chrétienne et une équipe pédagogique variée est au service de la formation des prêtres, des religieux et des laïcs. Avec Mgr Matthieu Rougé, Père Gilles Drouin, Soeur Marie-Aimée Manchon, Père Arnaud Toury, Père Barthélémy Port, et Sybille Montagne,​ l’animatrice du MOOC. 

Le pape encourage les journalistes chrétiens à être « porte-parole d’espérance »

Audience à l’hebdomadaire belge Tertio (Texte intégral)SEPTEMBRE 18, 2020 1

Le journaliste chrétien doit être « un porte-parole d’espérance et porteur de confiance en l’avenir » : c’est l’encouragement du pape François à l’équipe de rédaction de l’hebdomadaire belge flamand Tertio, qu’il a reçue ce 18 septembre 2020, au Vatican. Il a recommandé de chercher « une vision positive des personnes et des faits, tout en rejetant les préjugés ».

En décembre 2016, le pape avait accordé une interview sur le thème de la synodalité, à ce magazine néerlandophone chrétien, qui fête cette année ses 20 ans. « Le journaliste chrétien est invité à porter un témoignage nouveau dans le monde de la communication sans voiler la vérité, ni manipuler l’information », a-t-il déclaré à l’audience de ce matin.

Il s’est félicité de l’existence de ces médias « spécialisés dans l’information de qualité sur la vie de l’Eglise dans le monde, et contribuant à une formation des consciences ». Le pape a aussi invité à « faire entendre la voix de l’Eglise et celle d’intellectuels chrétiens dans un paysage médiatique de plus en plus sécularisé afin de l’enrichir avec des réflexions constructives ».

Le nom Tertio, se réfère à la Lettre Apostolique de Jean-Paul II Tertio millennio adveniente, écrite à l’approche du grand Jubilé de l’an 2000.

Journée Mondiale pour la Création: le Pape donne les axes du Jubilé pour la Terre

Ce 1er septembre a lieu la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création. Elle ouvre le Temps de la Création, qui se tient jusqu’au 4 octobre, en étant célébré cette année comme un “Jubilé pour la Terre”. Dans un message publié ce mardi le Saint-Père a décrit le Jubilé autour de cinq grands axes aux fondements bibliques, qui revêtent un sens particulier en cette période où «la pandémie nous a conduits à un carrefour». Écoute, justice et réparation doivent être au cœur des relations entre l’homme et l’environnement
Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Une célébration aux racines millénaires, qui répond parfaitement aux enjeux et aux aspirations de la société actuelle: le “jubilé” est la forme que prend l’édition 2020 du Temps de la Création, qui s’ouvre ce 1er septembre avec la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, pour se conclure le 4 octobre prochain, en la fête de saint François d’Assise.

Durant cette période œcuménique, «les chrétiens, dans le monde entier, rappelle le Saint-Père dans son message publié ce mardi, renouvellent la foi en Dieu créateur et s’unissent de façon spéciale dans la prière et dans l’action pour la sauvegarde de la maison commune».

Le Pape se réjouit de cette année jubilaire, «justement en cette année marquant le cinquantième anniversaire du Jour de la Terre»«Dans les Saintes Écritures, poursuit-il, le Jubilé est un temps sacré pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir». Cinq axes autour desquels s’articule le message du Saint-Père, dont le verset retenu pour thème est: “Et vous sanctifierez la cinquantième année, et vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants. Ce sera pour vous le jubilé” (Lv, 25-10)

Le pape plantant un arbre au Bangla Desh

Les caractéristiques du jubilé

  • Un temps pour se souvenir
  • Réconciliation et contemplation
  • Un temps changer ses habitudes
  • Agir en vue de la reprise et face aux déséquilibres environnementaux
  • Place à la joie et à l’espérance

Rentrée scolaire rime avec rentrée du caté !

Comme chaque année, rentrée scolaire rime avec rentrée du caté ! Grandir sous le regard de Dieu, découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus mais aussi se faire des copains, partager ses questions, rencontrer des personnes habitées de la même joie d’être chrétien.

Offrir aux enfants un autre éclairage sur la vie ! 

Le caté, ou le catéchisme, ne se réduit pas à la transmission d’un savoir. Il permet aux enfants de faire une expérience de Dieu, de rencontrer Jésus, de découvrir qu’ils sont aimés du Christ tels qu’ils sont. 

Au caté, les enfants découvrent la Parole de Dieu. Pour cela ils peuvent étudier un texte d’Évangile puis l’illustrer par le dessin, le découvrir en vidéo, par le jeu ou le mime. 

Le caté c’est aussi rencontrer d’autres croyants, des témoins, découvrir ensemble l’histoire de la vie d’un saint, ou de mouvements agissants au quotidien. C’est aller voir une exposition, visiter une église, participer à des rassemblements avec les familles et tous les paroissiens. C’est vivre des temps fort solidaires.

Le caté c’est  découvrir  la prière, la méditation, les enfants développent leur intériorité, le goût du silence. Ils sont invités à participer à des célébrations et à prier ensemble.

 Au caté, les enfants expérimentent la richesse de la tradition chrétienne, ses fêtes, ses célébrations. Avec d’autres, ils grandissent dans la foi et sont initiés aux sacrements.

Est-ce que tous les enfants peuvent aller au caté ?

La catéchèse est offerte à tous les enfants de 7 à 11 ans  – baptisés ou non – et ne demande ni compétence intellectuelle ni situations familiales particulières. Elle accueille également les enfants particuliers.

Le caté c’est où et quand ?

Les inscriptions se font dans les écoles catholiques. Pour les enfants des écoles publiques, contacter le Presbytère.

LEME, chargée de la Catéchèse : Mme Christine JOREL (Presbytère de Moutiers)

Croix glorieuse : l’amour de Dieu, « une folie »

« La révélation de l’amour de Dieu pour nous semble une folie. Chaque fois que nous regardons le Crucifix, nous trouvons cet amour. Le Crucifix est le grand livre de l’amour de Dieu. » C’est le tweet du pape François publié ce 14 septembre 2020, fête de la Croix glorieuse.

En célébrant la messe le 22 avril dernier à Sainte-Marthe, le pape avait affirmé que le crucifix est « vraiment le grand livre de l’amour de Dieu. Ce n’est pas un objet à mettre ici ou là ». Il avait invité : « Regarder le crucifix en silence, regarder les plaies, regarder le cœur de Jésus, regarder l’ensemble : le Christ crucifié, le Fils de Dieu, anéanti, humilié… par amour. (…) Il y a là toute la science, tout l’amour de Dieu, toute la sagesse chrétienne ».

Lors de l’audience générale du 28 septembre 2016, il avait encouragé : « A celui qui est cloué sur un lit d’hôpital, à celui qui vit enfermé dans une prison, à ceux qui sont piégés par les guerres, je dis : regardez le Crucifix, Dieu est avec vous, il reste avec vous sur la croix et il s’offre à tous comme Sauveur, à nous tous. A vous qui souffrez tant, je dis : Jésus est crucifié pour vous, pour nous, pour tous ».

Et d’insister : « Jésus nous a sauvés en restant sur la croix. Nous savons tous qu’il n’est pas facile de ‘rester sur la croix’, sur nos petites croix de tous les jours. Lui, sur cette grande croix, dans cette grande souffrance, est resté ainsi et là, ils nous a sauvés… En mourant sur la croix,  innocent entre deux criminels, il atteste que le salut de Dieu peut rejoindre n’importe quel homme dans n’importe quelle condition, même la plus négative et douloureuse. »

Notre messe avec Mgr Jacolin

Le départ du Père Olivier , le décès du Père Bernard ont laissé les paroisses St Jacques du Val Graon et Notre Dame de Lumière en grande difficulté : pas de prêtre pour assurer le service dominical; le père Verkys étant retenu à Longeville par la Fête de Rentrée du Caté , à Longeville .

Mgr JACOLIN a bien voulu assurer la messe à Champ St Père, pour la paroisse St Jacques du Val Graon.

 Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.
    C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera,si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »
Matth

Dans son homélie, en s’appuyant sur les lectures du jour, Mgr Jacolin a insisté sur la nécessité du pardon, sur la générosité pour bien vivre en frères. C’est la voie pour connaître Dieu.

Baptême de Julia

Au cours de la messe , une petite Julia, enfant de la Boissière des landes est devenue enfant de dieu par le baptême donné par Mgr Jacolin.

Merci Monseigneur

Messe de semaine à Moutiers

Ceux qui le peuvent pourront se joindre au père Verkys pour la célébration de l’eucharistie quotidienne du mardi au samedi à 8h30 à l’église des Moutiers-Les Mauxfaits . Et ce, pour le mois de septembre seulement . Les infos pour l’avenir vous seront communiquées sur le site des paroisses et dans le bulletin d’octobre.

Père Bernard : témoignages

Il ya un an, le Père PERE BERNARD RICHARD généreusement souriant,  félicitait Maman d’avoir atteint l âge vénérable de  100 ANS CE JOUR MEME DE 2019.

A cette occasion, maman en le remerciant chaleureusement, lui a demandé de prier le Seigneur afin qu’IL vienne L’appeler , car sa vie lui paraissait dénuée d’intérêt, voyant autour d’elle tous ses amis disparaitre.

Madame Anna- Simone CHABRETOU, (tel est le nom de la centenaire résidant à Saint Cyr en Talmondais)

Ce  4  septembre 2020, c’est Bernard que le Seigneur a appelé.

A 101  ans maman a appris, tristement, cette  nouvelle inattendue. “,  exprimant sa tristesse, et sa reconnaissance de fidèle paroissienne :

” Père Bernard, Pourquoi être parti avant moi? et pourtant je vous avais dit combien je souhaitais depuis très longtemps  être appelée par le Seigneur. 

Vous aviez encore pas mal d ‘enseignements à prodiguer, VOUS !!! nous n’oublierons jamais votre étonnante silhouette de cycliste casqué pédalant de La Tranche à Moutiers ou Champ St Père, pieds nus dans vos  sandalettes, été comme hiver !

Un pur sportif du Christ ! J’ai Une grande hâte de vous rejoindre   Père Bernard !”

bernadette matthijsse