L’engagement politique des chrétiens et la laïcité

Mercredi dernier, j’ai eu la grâce de célébrer la Messe avec plus de deux cents élus des Hauts de Seine, pour confier leurs missions et leurs discernements à l’amour du Seigneur. L’Eglise Saint-Rémy de Vanves constituait un cadre propice à cette célébration : saint Rémy a en effet été un des interlocuteurs emblématiques du roi Clovis, au Vème siècle. Aujourd’hui comme hier, hommes d’Eglise et responsables de la cité ont à dialoguer pour contribuer ensemble à la justice et à la paix.

Dans la France ultra-laïque d’aujourd’hui, certains pourraient s’insurger, crier à la confusion des genres, au communautarisme. Il n’en est rien : dans le cadre d’une distinction claire et assumée entre les réalités spirituelles et les réalités temporelles – qui fait partie de l’évangile –, il est non seulement possible mais indispensable que les politiques croyants aient des occasions de ressourcement et que tous les politiques, croyants ou non, puissent profiter des trésors de sagesse contenues dans les traditions religieuses. Le respect effectif de la personne humaine dans toute sa richesse est à ce prix.

Mgr Matthieu Rougé, , évêque de Nanterre depuis le 5 juin 20181. Il est consacré évêque le dimanche 16 septembre 2018 en la cathédrale Sainte-Geneviève-et-Saint-Maurice de Nanterre2.

Voilà pourquoi aussi il est décisif que les jeunes chrétiens ne se détournent pas de l’engagement politique. Ce dernier constitue une des dimensions importantes de l’esprit d’amour et de service constitutif de la vie de tout baptisé. Encore faut-il se former à un tel engagement, pour être en mesure de le vivre avec la justesse et la droiture légitiment attendues de la part des chrétiens. C’est pour cela que le diocèse de Nanterre proposera une journée de formation à l’engagement politique, le 14 décembre prochain à Sainte-Marie de Neuilly, dans la perspective en particulier des élections municipales.

La juste laïcité n’instaure pas, ou ne devrait pas instaurer, une logique de séparation rigide mais plutôt une dynamique de dialogue et de respect au service de la dignité de chacun et de la paix entre tous.