Le Baptême

Le baptême de Jésus et le nôtre

Au bord de la rivière, Jean, le cousin de Jésus, plonge dans l’eau ceux qui veulent demander pardon pour leurs péchés. Tous attendent le Sauveur. Et voici que Jésus vient aussi pour se faire baptiser. Pourtant, lui n’a pas commis de péché… Alors, on entend la voix de Dieu, son Père, dire : « Tu es mon Fils bien-aimé », et le Saint-Esprit descend sur Jésus sous la forme d’une colombe. C’est donc bien lui le Sauveur, le fils de Dieu. Par le baptême, les chrétiens deviennent eux aussi enfants de Dieu et entrent dans la famille de l’Église.

« Personne à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » (Jn, 3,5). 

Qu’on le reçoive étant nourrisson ou adulte, le baptême a un sens bien précis pour les chrétiens : il marque l’entrée dans l’Église, et la reconnaissance de la foi en Dieu. C’est pourquoi chaque année, lors de la vigile pascale -qui célèbre la Résurrection du Christ- les fidèles renouvellent la « profession de foi » de leur baptême.

Considéré par l’Église comme une grâce et un don de Dieu, le baptême  « ne suppose pas que ceux qui le reçoivent le mérite », précise sur son site la Conférence des évêques de France. Spécifiant également que le baptême est un sacrement, soit une action de Dieu (invisible) destinée à la sanctification des Hommes.

Les précisions du Père Christian Maheas, vicaire de la paroisse Notre-Dame-des-Champs.

Quelques sites à visiter…

Eglise catholique en France

Le site du Cybercuré

Site de LA VIE

Et bien d’autres