Reprise des messes

Le directeur de cabinet de Gérald Darmanin a réuni ce lundi 23 novembre les représentants des cultes en visioconférence, pour discuter des modalités de déconfinement. Le père Hugues de Woillemont, secrétaire général de la CEF, a détaillé les propositions de l’Église catholique.

Une semaine après leur dernière entrevue, les représentants des cultes ont de nouveau été reçus par le gouvernement, ce lundi 23 novembre. La réunion s’est déroulée à 18h30 en visioconférence, autour du directeur de cabinet de Gérald Darmanin. Elle avait pour objet de fixer les modalités du plan de déconfinement, qui devrait permettre de reprendre les célébrations publiques autour du 1er décembre.

Sensiblement le même protocole qu’en mai

Sensiblement le même protocole qu’en mai

Comme la semaine dernière auprès du Premier ministre, Jean Castex, le secrétaire général de la conférence des évêques de France (CEF), le père Hugues de Woillemont, a défendu le protocole de déconfinement des lieux de cultes. Si les propositions de la CEF ne sont pas encore rendues publiques, elles ne devraient guère changer par rapport aux dispositions mises en œuvre lors du premier déconfinement. « Nous nous sommes bien évidemment appuyés sur ce que nous avions fait la dernière fois à savoir le port du masque obligatoire, le gel hydroalcoolique à l’entrée de l’église et l’espacement entre les fidèles », expliquait à Aleteia Vincent Neymon, le porte-parole de la Conférence des évêques de France, le 17 novembre dernier.

D’autres mesures ont été repensées ou clarifiées, comme celle des 4m² autour de chaque fidèles. Il est aussi question de nettoyer le clavier des organistes ou de laver à 60° le linge d’autel… Sollicitée par Aleteia, la CEF n’a pas souhaité en dire plus sur son protocole renvoyant « une communication » après l’intervention télévisée du chef de l’État prévue ce mardi soir.

Une trentaine de rassemblements « pour la messe »

À un mois jour pour jour de la veillée de Noël, la prise de parole du chef de l’État est très attendue. Ce week-end, de nombreux catholiques ont participé à des rassemblements dans une trentaine de villes, pour réclamer le retour des messes publiques. De leur côté, plusieurs paroisses s’organisent pour permettre aux fidèles de recevoir la communion en dehors des messes, tout en respectant les dispositions sanitaires.

Timothée Dhellemmes – Publié le 23/11/20 pour aleteia.org