Le pape accepte la démission de Mgr Santier, évêque de Créteil

Le pape François a accepté la renonciation de Mgr Michel Santier, évêque de Créteil (France), a annoncé ce dernier sur le site internet de son diocèse, le 5 juin 2020. Le prélat qui n’a pas atteint 75 ans, l’âge canonique de la retraite, a affirmé ne pas avoir les forces physiques nécessaires pour poursuivre son ministère.

« J’étais habitué au grand air de la Normandie et de la Vendée », explique Mgr Santier dans sa lettre adressée aux fidèles du Val-de-Marne poursuivant : « l’air pollué de la région parisienne ne me convient pas. Cela a conduit à des difficultés pulmonaires et les médecins ont diagnostiqué de l’asthme qui a entraîné aussi l’apnée du sommeil ».

Le prélat a donc sollicité le pontife à la fin de l’année 2019 pour lui remettre sa charge constatant qu’il n’aurait plus les forces physiques pour poursuivre son ministère.  Au mois d’avril dernier, l’évêque français a ensuite contracté le coronavirus ce qui l’a poussé à être hospitalisé près de quatre semaines. À sa sortie d’hôpital, le nonce apostolique en France, Mgr Celestino Migliore, lui a transmis la réponse favorable du pape.

La maladie qui a donc affecté la santé déjà fragile du prélat, en plus d’un ministère dense, comme Mgr Santier le laisse entendre dans sa lettre: «La visite pastorale des quartiers populaires et surtout la visite pastorale des jeunes ont été pour le cœur d’un évêque un grand bonheur, mais de plus en plus la fatigue se faisait sentir. J’étais habitué au grand air de la Normandie et de la Vendée ; l’air pollué de la région parisienne ne me convient pas, cela a conduit à des difficultés pulmonaires et les médecins ont diagnostiqué de l’asthme qui a entrainé aussi de l’apnée du sommeil», explique-t-il. Avant d’être évêque de Créteil, Mgr Santier a en effet d’abord été ordonné prêtre du diocèse de Coutances en 1973, avant de devenir évêque de Luçon, de 2001 à 2007.

Treize ans de mission à Créteil

Le Pape Benoît XVI le nomme évêque de Créteil le 4 septembre 2007. Dans ce diocèse situé au sud-est de Paris, «nous avons vécu ensemble des joies comme la consécration de la cathédrale déployée le 20 septembre 2015, l’aventure du Synode qui nous invitait à prendre soin les uns des autres et à partager la joie de l’Evangile, écrit Mgr Santier à ses diocésains. Pendant ces 13 années je me suis totalement donné à ma mission en allant à votre rencontre dans vos secteurs pastoraux, maintenant doyennés, pour les visites pastorales, les confirmations des jeunes».

Aujourd’hui âgé de 73 ans, l’évêque explique: «voyant que je n’aurai pas les forces physiques pour poursuivre mon ministère parmi vous jusqu’à 75 ans et ayant traversé d’autres difficultés, en fin d’année 2019 après avoir réfléchi, prié et pris conseil, j’ai écrit au Pape François pour lui remettre ma charge d’évêque de Créteil». Mgr Santier ajoute qu’il a reçu une réponse favorable de la part du Saint Père, mais au Vatican, l’acceptation de la démission de l’évêque de Créteil n’a pas été confirmée.

«Le départ ne sera pas brutal, car je demeure votre évêque jusqu’à la nomination de votre nouvel évêque, cependant je serai plus en retrait, relayé par les vicaires généraux et épiscopaux», précise-t-il, assurant qu’il continuera «à prier le Seigneur depuis la Normandie pour le diocèse, les prêtres, diacres, consacrés et toutes les familles, les enfants, les jeunes, tous les fidèles laïcs».