Une nouvelle paroisse au 1° septembre : Saint Jacques de Moutiers

La paroisse, communauté missionnaire de proximité, s’adapte au contexte démographique, économique et ecclésial de la Vendée au 1er septembre. Le contexte est différent de celui qui existait il y a une vingtaine d’années, lorsque la réforme des paroisses de 1997 avait été mise en œuvre

« La fructueuse réforme des paroisses initiée par Mgr Garnier, il y a 22 ans, arrive à ses limites et nous devons envisager une nouvelle étape dans le regroupement des paroisses. Cette réforme n’est pas motivée seulement par le manque de prêtres. Les modes de vie et de communication évoluent (…). Nous voulons que cette réforme des paroisses soit un levier pour relancer la mission d’évangélisation confiée à l’Eglise par le Christ ressuscité, la mission qui se continue ici et maintenant, dans les conditions de la première moitié du XXIe siècle ».

(Lettre pastorale de Mgr Jacolin, pages 23 et 24).

La proximité, un point indispensable

Le risque avec les nouvelles paroisses sur un territoire étendu est de ramener toute l’activité au centre de la paroisse et d’oublier la proximité avec les gens situes aux périphéries de la paroisse.

Jusqu’à présent, la proximité de l’Église était assumée, surtout mais pas exclusivement, par les curés résidant au milieu du village. Aujourd’hui nous sommes bien obliges de regarder la réalité en face: ce n’est plus possible de la même façon. Doit-on alors se résigner a ne maintenir la présence de l’Église que dans les bourgs-centres ? Évidemment non !

Si les prêtres doivent toujours avoir le souci d’être proches de tous, ils ne peuvent pas l’assu mer de la même manière que lorsqu’ils étaient présents – et souvent à plusieurs – dans chaque commune. Mais cette proximité de l’Église avec les gens est l’affaire de tous les fidèles de par leur vocation de baptisés, pas seulement celle des prêtres

La constitution de communautés ecclésiales de proximité

Selon un document officiel de Mgr Jacolin

Un enjeu crucial de la reforme des paroisses est donc la constitution de communautés ecclésiales de proximité. Elles formeront un ensemble humain de taille moyenne, comprenant plusieurs communes (ou plusieurs quartiers dans les villes), ou l’Église vit sa mission en proximité avec les gens.

Ces communautés de proximité ne seront pas décidées d’en haut: c’est au sein de la paroisse qu’elles seront déterminées, et donc après la constitution des nouvelles paroisses, même si, pour définir une nouvelle paroisse, il peut être bon de se faire une petite idée de ce que pourraient être ces communautés ecclésiales de proximité a l’intérieure de celle-ci.

Le principe de ces communautés ecclésiales de proximité sera un peu diffèrent de celui qui avait prévalu lors de la précédente reforme des paroisses. Elles seront constituées systématiquement sur l’ensemble du territoire de la nouvelle paroisse avec un périmètre généralement plus grand qu’une commune.

Leur réalité épousera la spécificité de chaque pays, avec un visage sans doute assez diffèrent en ville et en campagne.