Lettre du père Pedro Opeka au président russe

Avec sa communauté d’Akamasoa, à Madagascar, le père Pedro Opeka, fait partie de ces artisans de paix discret et efficace, œuvrant au quotidien au service des plus pauvres et des plus démunis. Alors que la guerre en Ukraine fait rage, il s’adresse dans une lettre ouverte à « [son] frère Vladimir Poutine ».

Aleteia Marzena Devoud – Alain Kléan – publié le 01/03/22 – mis à jour le 01/03/22

Missionnaire lazariste à Madagascar, né en Argentine d’une famille d’origine slovène, le père Pedro Opeka a été nommé à cinq reprises pour le prix Nobel de la Paix. Engagé depuis près de 50 ans auprès des plus pauvres à Madagascar, cet homme d’une édifiante détermination, a construit Akamasoa, une ville des pauvres, sur les hauteurs d’Antananarivo, la capitale du pays. Ce lieu hors du commun dédié aux exclus et aux laissés-pour-compte accueille aujourd’hui 25.000 habitants. Akamasoa, l’association qui porte son nom, est déjà venue en aide à 500.000 Malgaches.

Consterné par l’invasion russe en Ukraine, il a spontanément écrit et partagé avec des proches une lettre ouverte à Vladimir Poutine en s’adressant à lui, « mon frère Vladimir », dans l’esprit de fraternité absolue qui lui est très cher et qu’il pratique au quotidien : « Il est temps de sortir de la logique divisant le monde en pays puissants et riches, contre les pays vulnérables et pauvres. Nous sommes tous citoyens de notre terre, tous égaux, tous frères et sœurs et tous responsables de construire un avenir meilleur pour tous les enfants du monde qui nous remplaceront un jour pour perpétuer la vie sur terre », a-t-il poursuivi. Croyant toujours que « tout être humain est mon frère et ma sœur », le père Pedro implore Vladimir Poutine d’agir pour « cesser la guerre et d’arrêter le massacre de citoyens innocents ».

« Que Dieu créateur illumine tous les dirigeants »

« Il faut cesser de croire qu’il y a des êtres humains plus dignes que les autres », a-t-il souligné, en suppliant « son frère Vladimir » d’arrêter la guerre, de renoncer « à la dictature, au mensonge, aux fausses apparences et à la duplicité ». Il a conclu en priant : « Que Dieu Créateur illumine tous les dirigeants de notre planète terre pour pouvoir vivre dans la fraternité, l’égalité et la liberté, qui sont les idéaux de la dignité Humaine et des droits de l’homme ».

L’intégralité la lettre du père Pedro à son frère Vladimir Poutine :