« Portez votre fardeau avec foi et espérance » : la lettre du Pape aux évêques de France

Alors que les évêques de France sont réunis à Lourdes du 2 au 8 novembre pour leur Assemblée plénière, le pape François a écrit à Mgr Éric de Moulions-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF). « Ne doutez pas que le peuple de France attend la Bonne Nouvelle du Christ, il en a besoin plus que jamais », rappelle le souverain pontife

La rédaction d’Aleteia – Publié le 04/11/21 – Mis à jour le 04/11/21

Cher Frère,

Dans l’heureux souvenir de votre récente visite ad limina et des échanges fraternels que nous avons eus tous ensemble, je tiens à vous assurer de ma proximité et de ma prière, à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée plénière des évêques de France, sous la protection de Notre-Dame de Lourdes.

Alors que vous traversez la tempête provoquée par la honte et le drame des abus commis dans l’Église sur des mineurs, je vous encourage à porter votre fardeau avec foi et espérance, et je le porte avec vous.

Je suis certain qu’ensemble, et sous la conduite de l’Esprit saint, vous trouverez les moyens de rendre hommage aux victimes et de les consoler ;

d’exhorter tous les croyants à la pénitence et à la conversion des cœurs ;

de prendre toutes les mesures nécessaires afin que l’Eglise soit une maison sûre pour tous ;

de prendre soin du saint Peuple de Dieu blessé et scandalisé ;

enfin de reprendre avec joie la mission, tournés résolument vers l’avenir.

Dans les épreuves et les contradictions que vous avez à vivre, soyez assurés du soutien et de la communion du Siège Apostolique. Ne doutez pas que le peuple de France attend la Bonne Nouvelle du Christ, il en a besoin plus que jamais. Pour cela, je confie avec une particulière tendresse à votre sollicitude paternelle, l’immense majorité de vos prêtres qui remplissent leur ministère avec générosité et dévouement, et dont la si belle vocation se trouve malheureusement salie. Ils ont besoin d’être fortifiés et soutenus en ce moment difficile.

Je suis heureux de voir que vous aurez l’occasion, lors de votre Assemblée, d’aborder d’autres sujets d’importance qui me tiennent à cœur tels que le soin de la maison commune par l’approfondissement de l’encyclique Laudato Si’, et l’œcuménisme. Ma prière vous accompagne dans vos travaux.

En vous renouvelant, cher Frère, l’assurance de ma proximité et de mon soutien, je vous confie tous, ainsi que vos églises particulières, à l’intercession maternelle de la Vierge Marie, et je vous donne de grand cœur la Bénédiction Apostolique. Et, je vous en prie, n’oubliez pas de prier pour moi.


François