Heureux ceux qui marchent suivant la loi du Seigneur !

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d’Israël : « Aujourd’hui le Seigneur ton Dieu te commande de mettre en pratique ces décrets et ces ordonnances. Tu veilleras à les pratiquer de tout ton cœur et de toute ton âme. Aujourd’hui tu as obtenu du Seigneur cette déclaration : lui sera ton Dieu ; toi, tu suivras ses chemins, tu garderas ses décrets, ses commandements et ses ordonnances, tu écouteras sa voix. Aujourd’hui le Seigneur a obtenu de toi cette déclaration : tu seras son peuple, son domaine particulier, comme il te l’a dit, tu devras garder tous ses commandements. Il te fera dépasser en prestige, renommée et gloire toutes les nations qu’il a faites, et tu seras un peuple consacré au Seigneur ton Dieu, comme il l’a dit. »

PSAUME

R/ Heureux ceux qui marchent
 suivant la loi du Seigneur ! 

 Heureux les hommes intègres dans leurs voies
 qui marchent suivant la loi du Seigneur !
 Heureux ceux qui gardent ses exigences,
 ils le cherchent de tout cœur !

 Toi, tu promulgues des préceptes
 à observer entièrement.
 Puissent mes voies s’affermir
 à observer tes commandements !

 D’un cœur droit, je pourrai te rendre grâce,
 instruit de tes justes décisions.
 Tes commandements, je les observe :
 ne m’abandonne pas entièrement.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, Et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits
comme votre Père céleste est parfait. »

Méditons

L’amour de nos ennemis voilà ce que le Seigneur attend de nous. Devant ce que Dieu ordonne, si nous avons de la bonne volonté sa grâce ne nous fait pas défaut. Sa grâce accompagne toujours ce qu’il commande. C’est le supplément d’âme dont nous avons parlé hier. Dieu ne nous autorise pas à avoir des ennemis. Supplions-le de nous aider à mettre en pratique ce commandement car l’humain cherche à dominer en nous. Dieu nous appelle à un amour grand, élevé. « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Alors que nous disons que ‘’la perfection n’est pas de ce monde’’ pour nous exonérer ou pour nous excuser. La barre est haute. Si nous n’y arrivons pas, soyons en tension permanente pour aller de victoire en victoire sur le vieil homme. Dieu qui tient ses promesses ne saura pas passer nos efforts sous silence.

Je fais l’effort dans la journée de m’adresser à quelqu’un avec qui je ne m’entends pas bien ou je l’appelle au téléphone pour prendre des nouvelles.