Le Pape prie pour les victimes de persécutions religieuses

La première intention de prière du Pape François en 2022 est consacrée à la lutte contre la discrimination et la persécution religieuses. Le Saint-Père rappelle que la liberté religieuse ne se limite pas à la liberté de culte, mais qu’elle est liée à la fraternité.

«Comment se peut-il qu’aujourd’hui tant de minorités religieuses souffrent de discriminations ou de persécutions?

Comment pouvons-nous permettre, dans une société si civilisée, que des personnes soient persécutées en raison du seul fait qu’elles professent publiquement leur foi? Non seulement c’est inacceptable, mais c’est inhumain: c’est une folie.    

La liberté religieuse ne se limite pas à la liberté de culte, à savoir au fait de pouvoir pratiquer son culte le jour qui est prescrit par les livres sacrés, mais elle consiste à valoriser l’autre dans sa différence et à voir véritablement dans l’autre un frère.

Nous avons tellement de choses en commun en tant qu’êtres humains que nous pouvons vivre en accueillant nos différences dans la joie d’être frères.

Qu’une différence, qu’elle soit petite ou substantielle comme la différence religieuse, ne nous empêche pas de voir la grande unité d’être frères!

Choisissons le chemin de la fraternité. Parce que soit nous sommes frères, soit tout s’écroule.

Prions pour que les victimes de discrimination et de persécution religieuse trouvent dans la société la reconnaissance de leurs droits, et la dignité qui vient de la fraternité.»

En route pour le concile

Épiphanie : Dieu nous parle

                 Chères  paroissiennes et chers paroissiens,

   Nous avons fêté ce dimanche l’Épiphanie qui est la manifestation de Dieu au monde. Le salut est universel et quiconque cherche Dieu avec droiture peut le trouver car Dieu dispose de tout, pour ceux qui le cherchent afin qu’ils puissent le trouver. C’est ainsi que des païens perses ou babyloniens ont pu en cherchant le Grand Roi « Jésus » découvrir Dieu ; ce que leur annonçait l’astre. Dieu leur a donné le signe (l’étoile) qui les a guidés jusqu’à le découvrir en son Fils bien-aimé. Même un païen ou un incroyant qui cherche Dieu peut désormais le trouver. Dieu lui-même va le conduire jusqu’à sa découverte. De plus ces mages sont des scientifiques, des astrologues. Un scientifique ou un rationaliste peut aussi trouver Dieu s’il le cherche véritablement. Nul n’est donc excusable de ne pas connaître Dieu comme nous l’exprime saint Paul dans l’épître aux Romains :

 « En effet la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent la vérité captive dans l’injustice ;  car ce qu’on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu en effet le leur a manifesté. Ce qu’il y a d’invisible depuis la création du monde se laisse voir à l’intelligence à travers ses œuvres, son éternelle puissance et sa divinité, en sorte qu’ils sont inexcusables , puisque, ayant connu Dieu, ils ne lui ont pas rendu comme à un Dieu gloire ou action de grâces, mais ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s’est enténébré : dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une représentation, simple image d’hommes corruptibles, d’oiseaux,de quadrupèdes, de reptiles. » 1,18-23….

 Les mages en voyant Jésus lui ont rendu le culte d’adoration qu’on doit à Dieu et se sont prosternés devant Lui. Le verbe ‘’se prosterner’’ a été utilisé trois fois dans l’évangile de ce dimanche . Notre Église a gardé cette attitude d’adoration en nous recommandant de nous prosterner en rentrant dans une église où se trouve la présence réelle car nous y reconnaissons la présence de Dieu. Le prêtre après la consécration se met à genou car Dieu s’est rendu présent dans le pain et le vin devenu Corps et Sang du Christ. C’est ce même acte d’adoration que font certains fidèles avant de communier : ils font une génuflexion ou une profonde inclination (révérence). Et aussi devant l’autel représentant le Christ faisons-nous la révérence ( car il est à Lui seul le Prêtre, l’Autel et la Victime cf 5ème préface du temps pascal). Ces bons réflexes qui expriment notre foi profonde ne devraient pas être banalisés ou ridiculisés mais être enseignés et pratiqués avec amour. Que notre cœur habite nos gestes.

Bonne semaine à toutes et à tous

Pour info nous avons un nouvel autel à l’église de Moutiers-Les-Mauxfaits. Nous le bénirons au début de la messe dimanche prochain. Il a été offert par un paroissien .
 Nous le remercions sincèrement. Que Dieu le bénisse.

Taizé: «Puissiez-vous continuer à être des pèlerins de la confiance»

Dans un message adressé aux jeunes à l’occasion de la rencontre européenne de Taizé à Turin, le Pape François salue l’esprit de confiance des jeunes participants à la nouvelle rencontre européenne en ligne, et rappelle que «l’Esprit de Dieu ne cesse de travailler et de susciter des créateurs de fraternité, de solidarité, d’unité».

VaticanNews

A l’occasion de la 44 ème rencontre européenne organisée par la communauté œcuménique de Taizé, le Pape François a envoyé un message pour saluer tous les jeunes participants et les encourager dans leur prière. Cette année, en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid 19, l’essentiel de la rencontre organisée à Turin, s’effectue en ligne. «Le Saint-Père s’unit par la pensée et la prière à vous tous qui êtes présents en ligne et il vous adresse ses salutations les plus cordiales» peut-on lire dans ce message signé par le cardinal-Secrétaire d’État Pietro Parolin. 

«Votre rencontre a lieu à un moment où les inquiétudes sont nombreuses, poursuit le message du Souverain Pontife. Beaucoup s’interrogent : notre planète a-t-elle un avenir ? Quelles responsabilités avons-nous à prendre pour en assurer la sauvegarde et rendre la terre habitable ? Alors que les polarisations augmentent, comment pouvons-nous, selon votre thème pour l’année qui vient, « devenir artisans d’unité » ?

Regarder le monde avec confiance

Le Pape salue l’esprit de ces jeunes qui «au lieu de céder au défaitisme et de fuir ces questions » ont «décidé de les prendre à bras le corps, de chercher ensemble, de prier, de se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu pour la laisser éclairer les situations humaines les plus complexes». A l’image de la Pentecôte en effet, «c’est lorsque nous sommes ensemble que l’Esprit de Dieu souffle d’une manière particulière» souligne encore François. 

Ce message salue l’espérance et la confiance de tous les jeunes participants à cette nouvelle rencontre européenne de Taizé, catholiques, orthodoxes et protestants. «Vous avez choisi non pas de détourner vos regards de la souffrance humaine et des urgences criantes du moment, mais de regarder ces réalités dans la confiance qu’il vous est donné de participer aux solutions. Car si les sujets d’angoisse ne manquent pas, il n’est pas moins vrai que l’Esprit de Dieu ne cesse de travailler et de susciter des créateurs de fraternité, de solidarité, d’unité» écrit encore le Pape François, qui conclue par ce souhait : «Puissiez-vous continuer à être des pèlerins de la confiance là où le seigneur vous envoie !»

Découvrir TAIZÉ avec les jeunes

Voeux du Père Verkys

Chères paroissiennes et chers paroissiens,

Nous sommes passés à une nouvelle année. C’est une grâce, c’est un don de Dieu. Qu’il soit éternellement béni est loué.

Cette nouvelle année 2022, je vous la souhaite bonne, riche en rencontres qui vous apportent beaucoup de bonheur. La rencontre qui enrichit et irradie toutes les rencontres c’est celle avec Dieu qui nourrit, vivifie et rénove.

Que cette nouvelle année soit pour vous une année de paix profonde, paix sans laquelle rien de bon rien de beau ne peut se construire. Que la paix règne dans vos familles , dans nos communautés, dans vos lieux de travail, dans vos lieux de rencontre, dans toute votre vie. Cette paix est l’aspiration profonde de l’humanité. Que Dieu nous la donne. Nous avons passé l’année écoulée avec la pandémie de COVID-19. Notre vœu secret à tous est que cette pandémie passe derrière nous . Elle a embrouillé les relations même si un élan de solidarité s’est manifesté de part et d’autre. La peur de se contaminer nous a amenés, pour le bien de tous , à mettre des barrières. Il nous faut aujourd’hui avec ingéniosité construire des ponts pour nous rejoindre et consolider nos liens familiaux, ecclésiaux et sociaux .

Que la fraternité soit pour nous un défi quotidien à relever, un projet quotidien à bâtir, nous sommes un chance, un don de Dieu les uns pour les autres . Elle est indispensable pour notre santé mentale, morale, affective et spirituelle.

À toutes et à tous je souhaite une très bonne santé physique, morale, économique et spirituelle. J’implore sur chacune et chacun de vous la paix .

Bonne, heureuse et sainte année 2022
Père Verkys NONVIGNON