Formation Judaïsme

Cette formation sur une ou deux journées est assurée par le Père Michel Remaud, FM. Elle a pour but de faire connaître à un public chrétien l’esprit et les méthodes des commentaires juifs de l’Ecriture et, à l’occasion faire des rapprochements avec le Nouveau Testament

Samedi 7 et dimanche 8 mars

  
de 9h30 à 17h


au Centre spirituel Pierre Monnerau


à Mormaison

Pourquoi s’intéresser au judaïsme ?

Pour répondre à cette question nous pouvons donner une première réponse puisque nous parlons en tant que disciple de Jésus-Christ.
Cette question n’est pas une question d’ordre général, culturelle, historique ou religieuse. Nous la posons en tant que chrétien croyant, pratiquant. Nous ne la posons pas en tant que citoyen ou en tant qu’honnête homme, au sens de la Renaissance.

Donc pourquoi le Chrétien s’intéresse au judaïsme ?
Parce que comme le disait le pape S. Jean-Paul II : « Quiconque rencontre Jésus-Christ, rencontre le judaïsme »[1]
ou encore « La religion juive ne nous est pas « extrinsèque » mais, en un certain sens, elle est « intrinsèque » à notre religion. »
et il en tirait la conséquence : « Nous avons donc à son égard, des rapports que nous n’avons avec aucune autre religion. Vous êtes nos frères préférés et dans un certain sens, on pourrait dire nos frères ainés. »[2]

Prière au Mur des Lamentations

On devine même en entendant ces paroles combien cette « curiosité » pour le judaïsme est, plus justement qu’une curiosité, une lubie passagère de quelques théologiens, une mode dans l’Église qui passera, comme toutes les modes ou les dévotions qui se succèdent les unes aux autres.

Cette dimension particulière nous la trouvons explicitée par le Cardinal J.M. Lustiger, sous un autre jour : « L’Église ne peut recevoir le Christ que si elle reconnaît Israël, car le Christ est le Messie d’Israël. »[1] « Le mystère d’Israël est au centre de la foi chrétienne. Si l’on prétend en faire l’économie, on dévoile combien et de quelle manière on est peu chrétien. » Et un peu plus loin « Ce point est beaucoup plus important qu’il y paraît. Car s’il n’est guère nié théoriquement, il l’est dans la pratique. C’est la tentation marcionite. »[2]
Donc, nous sommes, d’après JMA Lustiger, dans l’ordre de l’obligation, il y va de la vérité de notre foi.

Nous pouvons dégager trois points qui alimentent les raisons de s’intéresser au judaïsme :
– L’histoire du Salut
– La lecture des Écritures
– La mystère de l’Église

[1]     JMA Lustiger, La Promesse, Parole et Silence, 2002, p. 81
[2]     JMA Lustiger, La Promesse, p. 128
[1]     JP II discours de Mayence, 1980
[2]     JP II discours à la synagogue de Rome, 1986