« Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur va venir » (Matthieu 24,42).(Focolari)

Restons sur le qui-vive, afin que Dieu nous trouve toujours la lampe à la main, allumée avec l’huile de l’amour.

Dans ce passage de l’évangile de Matthieu, Jésus prépare ses disciples à son retour définitif, qui sera inattendu. L’époque de Jésus comportait beaucoup de souffrances et, pour le peuple d’Israël, l’espérance reposait sur une intervention du Seigneur pour mettre fin aux larmes. Cette attente n’était pas un motif de peur, mais plutôt de réconfort, comme le temps du salut.
Ici Jésus nous indique comment l’attendre : bien vivre l’instant présent, car il reviendra quand nous serons au travail ou à la maison, occupés par le quotidien, où souvent nous oublions Dieu, trop pris par les préoccupations du lendemain.

son du Diaporama

Veiller : c’est garder les yeux ouverts et reconnaître les signes de la présence de Dieu dans l’histoire comme dans le quotidien ; c’est aider les autres, ceux qui vivent dans l’obscurité, à trouver la route de la vie.
L’incertitude quant au jour précis de la venue de Jésus met le chrétien dans une attitude d’attente continuelle. Elle l’encourage à vivre l’instant présent avec intensité, en aimant aujourd’hui et non demain, en pardonnant maintenant et non plus tard, en transformant la réalité dès maintenant et
non quand il y aura de la place dans l’agenda.

Texte pris dans Parole de Vie Décembre 2019