Pouvons-nous être parfaits  ?

Sophie de VILLENEUVE, rédactrice en chef des Cahiers de CROIRE.

” Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas “. Qui ne partage pas la triste constatation de l’apôtre Paul ? Se revendiquer chrétien n’est pas de tout repos. Et la cohérence de vie que cela implique place la barre très haut. Accueillir le migrant, secourir les pauvres, visiter les malades, ne juger personne, pardonner… On n’en finirait pas d’énumérer tout ce que notre foi réclame parfois d’abnégation et de don de soi. Depuis le début de son pontificat, le pape François ne cesse de prôner la ” cohérence de vie du chrétien “. Comment ajuster nos choix, nos convictions, à nos actes ? Comment vivre en cohérence absolue avec les exigences évangélique ? “En écoutant le désir profond de son cœur”, conseille sœur Bénédicte, maîtresse des novices à l’abbaye trappiste Notre-Dame de Bonne Espérance à Échourgnac (Dordogne). Idéal de vie, chemin semé d’embûches, la cohérence évangélique est au cœur de ce passionnant dossier. Et s’il fallait, de temps en temps, reconnaître aussi, comme saint Paul, nos imperfections ?

. Et la dimension suprême de la perfection-maturité, c’est l’amour : 

Et la dimension suprême de la perfection-maturité, c’est l’amour : « Par-dessus tout, revêtez-vous de l’amour qui est le lien de la perfection » (Colossiens 3v14) ; l’amour selon Dieu n’est pas du sentimentalisme mais s’exprime dans l’écoute vraie, le désir d’aider l’autre, de lui faire du bien, dans le pardon, en passant soi-même au second plan.

C’est Jean, l’apôtre de l’amour, qui parle le plus de cette perfection à travers l’amour : « Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est parfait en nous (il se manifeste pleinement parmi nous) » (1 Jean 4v12). L’égoïsme fait de nous des bébés spirituels.

« Dans l’amour, il n’y a pas de place pour la crainte, car l’amour véritable chasse toute crainte. En effet, la crainte suppose la perspective d’un châtiment. L’amour de celui qui vit dans la crainte n’est pas encore parvenu à sa pleine maturité (perfection) » (4v18). Quand Jésus dit : « Soyez parfaits », il vient de parler de l’amour pour les ennemis.