Vivre les Cendres en temps de pandémie

Mercredi 17 février 2021 nous célèbrerons le Mercredi des Cendres, premier jour de Carême. Le rite demande l’imposition des cendres sur le front mais en temps de pandémie comment respecter les gestes barrières et la distanciation ? 

Faire tomber les cendres sur le front, sans prononcer aucune parole : c’est le geste liturgique adapté au temps de pandémie que le Vatican recommande pour la célébration du Mercredi des cendres. Le 12 janvier dernier, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a publié des consignes pour le traditionnel rite de l’imposition des cendres.

Imposition sans contact physique

Dans une note signée du préfet le cardinal Robert Sarah, le prêtre est invité à prononcer une prière de bénédiction des cendres. Après les avoir aspergées d’eau bénite, il se tourne vers l’assemblée et prononce une seule fois la formule préconisée par le Missel romain : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile » ou « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière ».

Puis le célébrant se désinfecte les mains, endosse son masque chirurgical, et impose les cendres sans un mot et sans contact physique sur le front, aux fidèles qui viennent à lui en procession, ou en se déplaçant lui-même au milieu de l’assemblée.

Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret.

Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret.

Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret.