Noël au Bénin

La fête de Noël au Bénin, bien que ce soit la même fête célébrée dans le monde entier, LA NAISSANCE DE JESUS, revêt des caractéristiques que nous voudrions souligner.

Noël c’est la joie et l’action de grâce

 Une liesse généralisée est palpable dans tous les coins de rues et sur les visages dès début décembre, avec des salutations du genre « Plaise à Dieu que la fête nous trouve dans la joie et la paix ». Les rues et les maisons sont décorées de guirlandes. Des statues ou images de « papa Noël » sont posées un peu partout.

 Une liesse généralisée est palpable dans tous les coins de rues et sur les visages dès début décembre, avec des salutations du genre « Plaise à Dieu que la fête nous trouve dans la joie et la paix ». Les rues et les maisons sont décorées de guirlandes. Des statues ou images de « papa Noël » sont Posées un peu partout.

C’est d’abord la fête des enfants

Enfant avec le kaléka

Les attentions sont plus tournées vers les enfants car, pour les béninois c’est d’abord la fête des enfants. C’est l’enfant Jésus qui est à l’honneur. Dans les quartiers, vers la mi décembre et jusqu’à Noël, les enfants se constituent en de petits groupes organisés et se promènent de maison en maison en chantant. L’un d’eux porte le Kaléta (masque) et danse au rythme des tam-
bours et chants qu’offre le petit chœur constitué par le groupe. En retour ces enfants espèrent un présent des familles dans lesquelles ils passent. En absence de cadeaux un chant destiné aux avares est repris en chœur, avec joie mais sans animosité ni impolitesse. Les enfants s’amusent ; générale-
ment ce sont les enfants du quartier.

Les célébrations religieuses sont préparées minutieusement avec des répétions de chorales de plusieurs langues (langues locales voire de plusieurs ethnies, le français, l’anglais, le latin…) et de toutes les générations sur une même paroisse ( celle des enfants, des jeunes, des adultes ). Les crèches sont faites dans les églises partout sur le territoire et dans quelques rares maisons. La nuit de Noël est célébrée avec faste.

Les messes sont plus tardives et les horaires varient selon les organisations paroissiales. Rares sont les messes de veillée de Noël qui commencent avant 20 heures. Des messes sont dites même à minuit,

S’en suivent les festivités familiales avec des danses traditionnelles ou modernes un peu partout jusqu’au petit matin. Dans les villages moins
urbanisés la tradition de la lumière qui brille jusqu’au matin est toujours
d’actualité puisque Noël est aussi la fête de la lumière. Une papaye, non mure, est divisée en deux et les pépins vidés de manière à avoir un genre de bol (récipient) dans lequel est plantée une petite tige enveloppée de coton.

On y met de l’huile de palme et dès la tombée de la nuit du 24 on l’allume.

Des cadeaux sont offerts aux enfants et non à tous les membres de la famille.

Des paroisses et associations s’organisent pour rendre visite aux femmes dans les maternités et aux enfants dans les orphelinats, les mains chargées de présents. Les messes du 25 décembre se déroulent dans des églises moins pleines que celles de la veillée.

Cette ambiance de Noël dure jusqu’au 31 décembre avant que l’allégresse du nouvel an ne prenne le dessus.

Abbé Verkys NONVIGNON