LE TEMPS D’ÉPREUVES EST UN TEMPS DE PREUVE

Chers paroissiennes et paroissiens

Nous traversons depuis un moment un temps d’épreuves quasi planétaire qui pourrait nous bouleverser. Pire, la suspension des messes crée un manque crucial qui pourrait susciter chez certaines personnes un affadissement spirituel. C’est plus que jamais le moment de s’accrocher car comme le dit saint Jacques « L’épreuve qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance ». Je vous invite donc à persévérer dans la foi et dans la charité fraternelle. Veillons à entretenir notre foi par une vie de prière constante et de lecture de la parole de Dieu. Vous savez que vous pouvez aussi vous rendre dans votre église pour un temps d’adoration, pour vivre et parler seul avec le SEUL. Le Seigneur est prisonnier de son amour dans les tabernacles de nos églises, parfois malheureusement tout seul alors qu’il est là nous attendant. Ne le laissons pas seul, c’est pour chacun de nous qu’il est là. Ceux qui aiment aller au Saint Sacrement n’en ressortent pas sans aucune grâce, aussi infime soit-elle quelques fois. Ce temps d’épreuve sanitaire est un temps où nous sommes appelés plus que jamais à montrer notre amour et notre fidélité pour le Seigneur et son Eglise.

Ainsi, dans notre vie de foi, au moment où ça ne va pas fort pour telle difficulté ou autre, nous sommes appelés à nous accrocher fortement. Tenir avec le Seigneur dans les moments d’épreuve soit de santé, de famille, de travail ou dans une autre relation ou situation nous évite de quitter le bon chemin. En cela l’épreuve, au lieu de nous détruire, nous fortifie dans la foi dès qu’on en sort. Parfois le Seigneur nous y manifeste son amour et sa présence pour nous faire grandir :

« Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur et ne te décourage pas, il se reprend. Car celui qu ’aime le Seigneur, il le corrige, et il châtie tout fils qu ’il agrée » Hebreux 12, 6
Hébreux 12,6

Dans les souffrances et les difficultés, n’oublions pas de nous tourner davantage vers le Seigneur.Ce n’est pas toujours facile mais c’est le chemin royal pour en sortir grandi.

Dans le déconfinement progressif qui s’annonce, nous allons reprendre la célébration des messes dans nos églises mais avec des mesures très strictes de distances à respecter. Nous allons essayer de nous adapter constamment pour que vous puissiez recevoir la communion. Je serai toujours disponible pour ceux qui voudrons se confesser.
Pour ceux qui auront encore des craintes pour venir à l’église, sachez que c’est votre droit de demander qu’on vous apporte la communion car c’est votre droit et un bien supérieur pour votre âme et votre cœur dont il serait dommage de vous priver. Dans le respect strict des règles sanitaires, nous vous la porterons avec joie, si vous le souhaitez.

Nous commençons le temps de l’Avent dès dimanche prochain. Ouvrons nos cœurs à Celui qui vient à nous. Noël c’est la fête de l’amour de Dieu pour nous. Passons donc ce temps de l’Avent en donnant plus de place chaque jour à Jésus dans notre vie alors nous fêterons Noël avec beaucoup de joie du Seigneur dans notre cœur et dans notre vie, ce que, bien sûr, ceux que nous accueillerons (enfants, petits-enfants, parents et amis) pourront ressentir sur notre visage. Quelque chose aura changé.

Saintes et joyeuses fêtes de Noël à vous tous. Dieu vous bénisse.

Union de prières

Abbé Verkys NONVIGNON, curé
nonvignonverkys@gmail.com

Ce texte est paru dans le Bulletin d’ Informations Paroissiales n° 140