Message de Mgr Jacolin


Chers vendéens,

C’est avec une grande déception et une profonde incompréhension que j’accueille les propos de M. Jean Castex, Premier Ministre, lors de la conférence de presse donnée ce 26 novembre, annonçant que la jauge de 30 personnes par lieu de culte pour les célébrations est maintenue pour les dimanches qui viennent.

Une mesure inadaptée aux réalités du culte catholique, mesure qui ne correspond pas aux propos de M. Emmanuel Macron, Président de la République, lors de son entretien avec Mgr Eric de Moulin Beaufort, Président de la CEF, annonçant qu’une jauge réaliste, tout en restant stricte, serait définie d’ici jeudi matin. Aujourd’hui il n’en est rien.

J’exprime ma profonde inquiétude sur la non-prise en compte des catholiques, et plus largement de l’ensemble des croyants, dans notre société actuelle. Lors de son discours au Collèges des Bernardins le 9 avril 2018, Emmanuel Macron avait déclaré «qu’un président de la République prétendant se désintéresser de l’Eglise et des catholiques manquerait à son devoir», avant d’ajouter «je suis convaincu que la sève catholique doit contribuer encore et toujours à faire vivre notre nation».

Ce n’est pourtant pas ce qu’il ressort aujourd’hui de cette décision grave  qui considère «comme accessoire la foi de millions de croyants», comme l’indique le communiqué de la CEF.

Avec l’ensemble des évêques de France, je réaffirme l’engagement plein et entier des catholiques dans la lutte contre cette épidémie et leur volonté de servir au plus grand bien de notre société.

✠  François Jacolin

Evêque de Luçon