La prière ? « Si! C’est nécessaire », affirme le pape

« Même quand tout semble vain »

Prier, parler de la prière, à quoi bon ? « Si! C’est nécessaire », a affirmé le pape François à l’audience générale de ce 11 novembre 2020 : « Parce que si nous ne prions pas, nous n’aurons pas la force d’avancer dans la vie. La prière est comme l’oxygène de la vie. »

Poursuivant ses catéchèses sur la prière, depuis la bibliothèque du palais apostolique, le pape a expliqué que la foi n’était pas « l’élan d’un moment, mais une disposition courageuse à invoquer Dieu, également à “discuter” avec Lui, sans se résigner devant le mal et l’injustice ». Il a encouragé à une prière « insistante ».

« Le chrétien qui prie ne craint rien », a-t-il assuré : « Celui qui frappe avec foi et persévérance à la porte de son cœur n’est pas déçu. Dieu répond toujours. Toujours. »

Le pape a encouragé à prier « même quand tout semble vain, quand Dieu nous apparaît sourd et muet et qu’il nous semble que nous perdons notre temps ». « Il y a des moments sombres dans notre vie et dans ces moments, la foi semble une illusion, a-t-il constaté. Mais pratiquer la prière signifie également  accepter cette fatigue. »

Dans cette nuit de la foi, celui qui prie n’est jamais seul.

Extraits de la Catéchèse 14

La prière doit tout d’abord être tenace: comme le personnage de la parabole qui, devant accueillir un hôte arrivé à l’improviste, va frapper en pleine nuit chez un ami et lui demande du pain. L’ami lui répond “non!”, parce qu’il est déjà au lit, mais il insiste et insiste jusqu’à ce qu’il l’oblige à se lever et à lui donner le pain (cf. Lc 11, 5-8). Une demande tenace. Mais Dieu est plus patient que nous, et celui qui frappe avec foi et persévérance à la porte de son cœur n’est pas déçu. Dieu répond toujours. Toujours. Notre Père sait bien de quoi nous avons besoin; l’insistance ne sert pas à l’informer ou à le convaincre, mais elle sert à alimenter en nous le désir et l’attente.


L’enseignement de l’Évangile est clair: on doit toujours prier, même quand tout semble vain, quand Dieu nous apparaît sourd et muet et qu’il nous semble perdre notre temps. Même si le ciel s’assombrit, le chrétien ne n’arrête pas de prier. Son oraison va de pair avec la foi. Et la foi, en de nombreux jours de notre vie, peut sembler une illusion, une fatigue stérile. Il y a des moments sombres dans notre vie et dans ces moments, la foi semble une illusion.  Mais pratiquer la prière signifie également  accepter cette fatigue. «Père, je vais prier et je ne ressens rien… je me sens comme ça, avec le cœur sec, avec le cœur aride». Mais nous devons aller de l’avant, avec cette fatigue des moments difficiles, des moments où nous ne ressentons rien. De nombreux saints et saintes ont fait l’expérience de la nuit de la foi et du silence de Dieu – quand nous frappons et que Dieu ne répond pas – et ces saints ont été persévérants.