« La créature sans le Créateur s’évanouit »

Frères et sœurs bien-aimés en Jésus-Christ,

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, la reprise à la hausse de la pandémieCovidl9 suscite en chacun de nous beaucoup des questionnements parmi lesquels celui-ci : jusqu’à quand allons-nous vivre cette épreuve qui non seulement restreint nos libertés mais aussi menace nos vies ?

Les grands progrès de ces derniers siècles nous ont fait admirer la grandeur de l’intelligence humaine et ses capacités extraordinaires manifestes qui vont de découverte en découverte. L’augmentation de l’espérance de vie grâce à la médecine et l’amélioration des conditions de vie ont malheureusement précipité notre humanité dans le rêve d’une éternité sur terre, pour ne pas dire un paradis terrestre, où l’homme serait heureux sans Dieu, ce qui a entraîné un narcissisme profond et un matérialisme
insolent, voire déshumanisant, créant l’oubli et chez certains le rejet de Dieu. Ce virus vient mettre à nu nos certitudes et, s’il n’est nullement voulu par Dieu, ne pourrions-nous pas en profiter pour saisir la main que Dieu nous tend, en retournant vers lui de tout notre cœur, dans le respect des principes posés par Lui ?

Rêve d’une éternité sur terre ? L’homme serait heureux sans Dieu ?

Puisse ce mois, qui commence par la célébration de la Toussaint, être pour nous l’occasion d’affermir nos relations avec le Seigneur ! Prions pour que nos élus et nos dirigeants ne se mettent pas en guerre contre Dieu, en nous y poussant par leurs lois et décisions. Prenons conscience de beaucoup prier pour eux afin que l’Esprit Saint les éclaire. Certains pensent que cela est inutile mais non. Mobilisons-nous par la prière.

A mon avis elle pourrait se révéler mieux que des marches quelquefois. Je ne veux pas dire que les marches sont inutiles mais où Dieu nous attend-t-il ? Il s’agit d’une mobilisation générale que nous pouvons susciter.

Nous faisons encore une fois appel à votre générosité surtout en ce temps de Covidl9 pour aider notre paroisse à vivre. Elle aussi est durement éprouvée financièrement par la pandémie. La paroisse a plus que jamais besoin de vos dons. Merci pour ce que vous donnerez pour la collecte paroissiale.

Dieu vous bénisse.

Mes pensées et mes prières pour chacun de vous en attendant de vous rejoindre bientôt.                                                             

Abbé Verkys NONVIGNON, curé