Portrait du Père Verkys Nonvignon

De sa vocation précoce au Bénin, Jusqu’à a sa mission en France

Lorsque le petit Verkys âgé de 8 ans, observant  au cours des messes, l’action généreuse et les gestes de ferveur en Dieu, du curé de la paroisse de son modeste village de Gomé au Benin, décide de devenir prêtre, il ne s’imagine pas être 39 ans plus tard missionnaire chez les paroissiens catholiques français : cette lointaine France dont il ignorait l’existence.

            Le jeune Verkys Nonvignon, né le 22 juin 1979, est élevé  dans une famille très chrétienne. Maman Gertrude, tout en exerçant son art de couturière, élève « comme un homme » seule,  ses TROIS fils , avec grande rigueur  et justice. (Le père s’étant absenté…)

Le jeune garçon assez intrépide craint les reproches « manuels » de maman, mais il fait tout ce qu’il peut pour lui faire plaisir. « Maman exigeait que nous assistions à l’une des messes dominicales – dont la première était à 6H du matin – et que nous lui prouvions notre présence,  car elle-même  arrivait longtemps avant la  cérémonie, afin de se recueillir. « C’est que chez nous, pas de messe, pas de déjeuner ! » évoque en souriant largement le Prêtre.

            Avec la perspective d’une vie difficile la scolarité  continue, et, que ce soit au niveau de l’école primaire ou au cours du cycle secondaire, la vocation de Verkys ne l’a  jamais quitté. « Avec la Foi en  Dieu on peut réaliser tous ses projets »

Le Père Verkys Nonvignon témoigne de sa foi profonde.

A 15 ans il entre au séminaire. A l’issue de 12 années de très brillantes études il est ordonné prêtre le 12 Août 2006 par Mgr. Antoine GANYE du diocèse de DASSA-ZOUME au Bénin.

De 2006 à 2008  Il est vicaire de paroisse,  devient Directeur de l’école catholique  de Saint Georges de KILIBO, puis  de 2008 à 2015 curé de la paroisse Saint Pierre d’ALAFIA, en même temps,  directeur de l’école catholique  et Aumônier diocésain des jeunes : ces fonctions comprennent toute la responsabilité personnelle, économique et administratives des paroisses. Aux termes de ces neuf années de vie sacerdotale au Benin sa soif d’étudier, apprendre, comprendre, lui donne envie de  poursuivre des études dogmatiques au Canada.

Partir en mission, en France.

C’est alors que, durant la nuit du 8 aout 2015, coup de téléphone de son évêque !

 Mgr François GNONHOSSOU demande « impérativement » au fougueux et  dynamique Père Verkys  de partir en mission en France !

Repéré pour ses actions de rassembleur de fidèles, constructeur d’églises, le Père Verkys agit avec foi, et confiance, et bien qu’il soit choisi pour une mission non désirée…il donne sa réponse immédiatement : «  Mon évêque me l’a demandé, qu’il soit fait selon sa volonté ! »

– Coup dur pour ma mère, qui croit  en une sanction : « mais qu’as-tu fait pour cela ? » Mais fierté pour ma famille bien que je ne sache ni ou, ni quand  a lieu le départ… »

            J’arrive à Nantes par une froide soirée du 30 octobre 2015. Une personne d’accueil me fournit une veste plus chaude que mes vêtements.  « Il faut faire confiance en Dieu, Dieu écrit droit sur des lignes courbes »

            Ces lignes courbes, notre Père Verkys allait les expérimenter lors de sa première nomination dès son arrivée, à Mouilleron le Captif en Vendée ou malgré sa fonction de prêtre coopérateur de 2015 à 2016, il n’a pu apaiser le conflit récurant qui y régnait lors de son arrivée.  Père Verkys Nonvignon était alors curé des paroisses du BON PASTEUR en pays Yonnais et Sainte Catherine sur  Yon depuis 2017. (Ndr )De grands articles rédigés à cette époque témoignent de la virulence de la situation : Sans doute l’évêque d’alors, Mgr Castet, a-t-il pensé que le nouvel arrivant pourrait trouver la clé pour démêler, avec sa spontanéité, une situation paroissiale  inextricable.

 C ’est alors que, le  29 avril 2020, Verkys Nonvignon est appelé par Mgr François JACOLAIN, nouvel évêque de Luçon (depuis le 29 mai 2018), à venir en la paroisse de Moutiers les Mauxfaits en remplacement du Jeune Père Olivier BLENEAU nommé dans les paroisses des ACHARDS, voisines du doyenné des Sables d’Olonne auquel Moutiers va être rattaché en 2021.

            «  C’est Jésus qui me parle, j’écoute avec ferveur »

Le nouveau Curé des paroisses Saint Jacques de Moutiers les Mauxfaits, et Notre Dame de Lumière à La Tranche sur Mer, Père Verkys, a pris connaissance du presbytère,  et de son appartement voisin le Jeudi 3 septembre 2020.

            Ce même jour s’éteignait dans la nuit du 3 au 4 septembre,  notre cher Père Bernard RICHARD, dont l’humilité et la bonne humeur donnait de la Foi en Dieu, une image dynamique et courageuse. (qui ne conserve du Père Bernard, entre autres souvenirs, l’anecdotique vision du cycliste qu’il était, casqué, pieds nus dans ses sandales, été comme hiver, pédalant énergiquement, afin d’aller célébrer les messes dans l’un des 12  clochers de la paroisse, depuis La tranche sur Mer..)

            Cette foi enthousiasmante et confiante,  notre nouveau prêtre béninois, Verkys NONVIGNON, désire lui aussi la communiquer, lui qui « a appris à connaitre et aimer les vendéens depuis cinq ans que je les ai découverts, et je désire rencontrer ceux des paroisses Saint Jacques de Val Graon, et Notre Dame de Lumière, dès qu’ils le désireront : ma porte et mon téléphone  06 75 90 96 84 leurs sont ouverts en permanence »  Actions qu’ il a déjà réalisées lors des rendez-vous dans chaque commune avec les paroissiens, ou avec les animateurs, organistes, psalmistes, sacristains, responsables des équipes paroissiales, et cela en seulement UN mois

Ceci est le témoignage d’une vocation bien ancrée chez un très jeune enfant ayant réalisé son rêve de devenir Prêtre…et devenu, jusqu’à présent, Prêtre et Missionnaire en France !« Grâce à une foi profonde et une confiance en Dieu. » «Dieu nous aime, nous guérit, nous libère : Il nous aide prions-le » affirme Père Verkys Nonvignon.     

 Texte et photos  Bernadette Matthijsse