Journée du tourisme : « Rencontrer la sagesse des zones rurales »

Le cardinal Peter Turkson invite le secteur du tourisme à mettre en valeur « les zones rurales et marginales en les rencontrant » : « Cela nous permettra de ralentir et d’éviter les risques de la frénésie », affirme-t-il dans son message pour la Journée mondiale du tourisme, célébrée ce 27 septembre 2020.

Le préfet pour le Dicastère du développement humain intégral estime que « la sagesse de celui qui cultive la terre, faite d’observation et d’attente, peut certainement aider notre monde frénétique moderne à harmoniser le temps de la vie quotidienne avec celui de la nature ».

S’inquiétant de la « réduction drastique de la mobilité humaine et du tourisme, aussi bien international que national », à cause de la pandémie de Covid-19, le cardinal prône cependant le tourisme des zones plus reculées et préservées, « pour soutenir l’économie rurale, qui est faite d’agriculture et, souvent, d’entreprises familiales ».

Les petits agriculteurs, assure-t-il, « sont les premiers gardiens de la création à travers leur travail patient et pénible de la terre ». Et les touristes « peuvent devenir des soutiens d’un écosystème, s’ils voyagent de façon consciente et sobre ».

En effet, ajoute le cardinal, « le tourisme qui sait regarder et partager les dons de la terre dans le domaine rural devient aussi une façon d’apprendre de nouveaux styles de vie, concrètement ». Il s’agit de « respecter les pratiques agricoles, les rythmes de vie des populations rurales, en appréciant l’authenticité conservée par des régions entières, en se laissant surprendre par mille petites choses qui peuvent se voir, en choisissant des produits agricoles locaux ».

Message du cardinal Turkson :Tourisme et développement rural

Conséquences et solutions du tourisme de masse