Journée Mondiale pour la Création: le Pape donne les axes du Jubilé pour la Terre

Ce 1er septembre a lieu la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création. Elle ouvre le Temps de la Création, qui se tient jusqu’au 4 octobre, en étant célébré cette année comme un “Jubilé pour la Terre”. Dans un message publié ce mardi le Saint-Père a décrit le Jubilé autour de cinq grands axes aux fondements bibliques, qui revêtent un sens particulier en cette période où «la pandémie nous a conduits à un carrefour». Écoute, justice et réparation doivent être au cœur des relations entre l’homme et l’environnement
Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Une célébration aux racines millénaires, qui répond parfaitement aux enjeux et aux aspirations de la société actuelle: le “jubilé” est la forme que prend l’édition 2020 du Temps de la Création, qui s’ouvre ce 1er septembre avec la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, pour se conclure le 4 octobre prochain, en la fête de saint François d’Assise.

Durant cette période œcuménique, «les chrétiens, dans le monde entier, rappelle le Saint-Père dans son message publié ce mardi, renouvellent la foi en Dieu créateur et s’unissent de façon spéciale dans la prière et dans l’action pour la sauvegarde de la maison commune».

Le Pape se réjouit de cette année jubilaire, «justement en cette année marquant le cinquantième anniversaire du Jour de la Terre»«Dans les Saintes Écritures, poursuit-il, le Jubilé est un temps sacré pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir». Cinq axes autour desquels s’articule le message du Saint-Père, dont le verset retenu pour thème est: “Et vous sanctifierez la cinquantième année, et vous publierez la liberté dans le pays pour tous ses habitants. Ce sera pour vous le jubilé” (Lv, 25-10)

Le pape plantant un arbre au Bangla Desh

Les caractéristiques du jubilé

  • Un temps pour se souvenir
  • Réconciliation et contemplation
  • Un temps changer ses habitudes
  • Agir en vue de la reprise et face aux déséquilibres environnementaux
  • Place à la joie et à l’espérance