Message de Mgr Jacolin

Dans une vidéo destinée aux vendéens, l’évêque de Luçon réagit aux décisions du gouvernement présentées à l’Assemblée Nationale le 28 avril dernier par le Premier Ministre. Mgr Jacolin fait savoir qu’il regrette que les célébrations ne puissent pas reprendre dans nos églises avant le 2 juin. Il appelle les catholiques à “respecter les consignes nationales“. Les restrictions pour le culte restent donc inchangées pour encore 5 semaines, jusqu’au mardi après la Pentecôte.

L’évêque du diocèse de Luçon souligne également les besoins et les aspirations des personnes en cette période de crise. Il rappelle les conditions indiquées par le préfet de Vendée, « d’assurer (dans les églises ouvertes) une présence permanente, chargée de veiller au strict respect des consignes ». Mgr Jacolin invite les prêtres à être présent dans ces églises le plus possible. “J’insiste là-dessus : pour rencontrer les gens, il faut être dans les églises. […] Être missionnaire pour les prêtres c’est être dans les églises“. L’évêque du diocèse précise que s’il s’agit d’une paroisse de ville où il risque d’avoir un nombre important de passages, il est préférable qu’il y ait une autre personne pour veiller au respect des normes sanitaires permettant ainsi au prêtre de se consacrer pleinement à l’accueil pastoral des personnes.

La présence du prêtre dans l’église permet aux personnes qui s’y rendent de pouvoir “s’adresser à lui (en respectant les conditions sanitaires), éventuellement se confesser” et “Rien n’interdit, si la personne le désir […] qu’elle communie”. Le tout en respectant les consignes sanitaires : se laver les mains avec du gel hydro-alcoolique avant de prendre le ciboire et tout de suite après avoir communié la personne – toujours dans la main et non dans la bouche.

Enfin en ce qui concerne les mariages, l’évêque invite à partir du 2 juin, à s’adapter pour le bien des fiancés et de leur famille par exemple en programmant des horaires qui permettent deux, voire trois mariages, dans la même église le samedi après-midi, y compris le 15 août mais aussi le samedi matin, suggérer aussi de choisir un autre jour de la semaine que le samedi. Et pourquoi pas, en cas de nécessité, le dimanche après-midi puisque rien ne s’y oppose canoniquement.

Même chose pour les baptêmes “il est prudent de ne pas prévoir plus de deux baptêmes à la fois. Cela demande sans doute de répartir les baptêmes sur plusieurs jours outre le dimanche matin“. De leur côté, les baptêmes d’adultes qui devaient avoir lieu à Pâques, avaient déjà été reportés à la veille de la Pentecôte, et sont de nouveaux décalés “Je propose de les reporter encore une fois au dimanche suivant, le 7 juin, pour la fête de la Trinité“. En ce qui concerne les premières communions, professions de Foi et confirmations, l’évêque invite à les déplacer en septembre prochain. 

« Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis. »

(Hb 10, 23)