Dimanche de la Divine Miséricorde

Le dimanche après Pâques est le Dimanche de la Miséricorde. C’est Saint Jean Paul II qui institua cette fête en 2000 le jour de la canonisation de Sainte Faustine. La Miséricorde Divine trouve son reflet dans la Passion, la mort et la Résurrection de Jésus-Christ.


Vivez le Dimanche de la Divine Miséricorde

en direct de la chapelle de l’évêché avec Mgr Jacolin

en présence des résidents de l’évêché

Dimanche 19 avril à 11h

La vidéo de la cérémonie sera disponible en page d’accueil.

Jésus-Christ, Sainte Faustine, et le Dimanche de la Miséricorde

Quel lien unit le Dimanche de la Miséricorde, Sainte Faustine et Jésus Christ ? Pour cela il faut apprendre à connaitre Sainte Faustine. Née le 25 août 1905 dans le village de Glogowiec, en Pologne, Hélène se sent appelé à la vie religieuse dès l’âge de 7 ans. Ses parents ne pourront lui offrir la vie qu’elle souhaite faute de moyens financiers suffisants. La jeune femme sera alors domestique pendant une année avant d’entrer dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Varsovie et de prendre le nom de Soeur Marie Faustine.

Elle a, tout au long de sa vie, des apparitions du Christ. Celui-ci confie à Sainte Faustine une grande mission : rappeler au monde son Amour Miséricordieux : « Ma Fille, dis que je suis l’Amour et la Miséricorde en personne » , demandera Jésus à Soeur Faustine. Il lui dira : « L’humanité n’aura pas de paix tant qu’elle ne s’adressera pas avec confiance à la Divine Miséricorde. » Par l’intermédiaire de Sainte Faustine, le Seigneur offre au monde entier des moyens et des prières pour vénérer davantage la Miséricorde Divine.

Le Christ dira à Sainte Faustine : « La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques». Le Seigneur Jésus a exprimé ce désir pour la première fois à Sainte Faustine à Plock, le 22 février 1931. Il faudra cependant attendre le 30 avril 2000 (en l’occurrence le premier dimanche après Pâques), pour que le Pape Jean-Paul II canonise Sœur Faustine et institue, le jour même, la Fête de la Miséricorde Divine.

Le Mystère de la Miséricorde Divine trouve en effet son reflet dans la Passion, la mort et la Résurrection de Jésus-Christ. La Miséricorde Divine est (selon les propres termes du Christ rapporté dans le Petit Journal de Sainte Faustine) “la dernière planche de salut offerte à l’humanité” (PJ 965 et 998). Il l’a donnée comme consolation pour le monde (PJ 699).