Service Évangélique des Malades

Une belle et humble mission

Le dimanche 9 février c’était le Dimanche de la Santé. Dans la foulée le mardi 11 février est quant à lui la Journée mondiale des Malades. L’occasion d’évoquer les réalités et défis du Service évangélique des malades en Vendée. Un service qui se vit dans toutes les paroisses du diocèse.

De très nombreux bénévoles vont visiter les personnes malades, isolées ou grabataires qui se signalent ou qui peuvent être connues de la paroisse. D’autres s’investissent dans l’accompagnement des malades lors d’événements diocésains et pèlerinages (notamment Lourdes). Une belle mission, humble et discrète dont les acteurs ont besoin de se renouveler afin qu’elle puisse perdurer. C’est le message du père Jean Bondu. Interviewé par RCF Vendée il “lance un appel à ceux qui voudraient rejoindre cette belle et humble mission“. Une mission qui permet de sortir les malades d’un certain isolement, plus particulièrement ceux qui n’ont pas de proches ou ceux dont les familles sont loin. “C’est une ouverture offerte aux malades et la prise en compte de leurs souffrances“. 

Deux soucis se présentes actuellement : le renouvellement des accompagnants. “Ils nous faut des forces neuves” explique le père Bondu “Et il y a des formations de prévues“. Et la signalisation des malades. Une équipe paroissiale n’a pas forcément connaissance des malades qui pourraient avoir besoin de visites et de soutien. “La visite d’un malade se fait dans la discrétion la plus absolue” insiste l’abbé Bondu.