Jésus, cet inconnu…

De la foi à la raison

Ce que nous tenons aujourd’hui pour certain de Jésus se réduit à peu de chose : juif, il a été crucifié par les Romains vers l’an 30 de notre ère, avant que sa prédication ne fournisse la base d’une nouvelle religion issue du judaïsme antique. Ce dernier est à distinguer du judaïsme contemporain, rabbinique, dont on peut dire qu’il s’est constitué parallèlement au christianisme.

Il semblerait que l’historien sérieux ne puisse aller au-delà de ces quelques affirmations. Si nous sommes raisonnablement sûrs aujourd’hui que Jésus a eu une existence factuelle, il serait en revanche plus que périlleux de défendre qu’il a voulu fonder une nouvelle religion.

Thomas d’Aquin insiste sur la nécessité de distinguer ce que l’on sait par la raison de ce que l’on affirme par la foi,