«Pas de retraite dans la transmission de la foi»

Il s’agit du tout premier congrès du genre organisé par le Vatican. Le dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, inaugure une rencontre internationale sur la Pastorale des personnes âgées, intitulée «La richesse des années», qui a lieu du 29 au 31 janvier 2020.

550 participants du monde entier qui réfléchissent au rôle des personnes âgées dans l’Église et dans la famille et sur leur moyen de lutter contre la «culture du gâchis», dans une société qui soit à la mesure de chacun. C’est l’ambition du congrès sur la Pastorale des personnes âgées qui se déroule à l’Institut de l’Augustinianum, à côté de la Colonnade de Saint-Pierre, du 29 au 31 janvier 2020. L’événement a été présenté mardi 28 janvier en Salle de presse du Saint-Siège. 

Un rendez-vous où sont attendus des représentants des conférences épiscopales, des congrégations religieuses, des associations et des mouvements laïcs de 60 pays de tous les continents, engagés dans la pastorale des personnes âgées.

Des protagonistes de premier plan

Dans l’Église, les personnes âgées ont parfois été un peu oubliées

Dans l’Église, les personnes âgées ont parfois été un peu oubliées, considérées presque comme un fardeau, alors qu’ «elles doivent être protagonistes de premier plan en vertu de la grande expérience qu’elles ont acquise grâce à leurs nombreuses années de vie». Ce séminaire a été organisé «pour regarder le monde et voir exactement ce qui se passe dans l’Eglise», expliquait à Vatican News le cardinal irlandais Kevin Joseph Farrell, préfet du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

Selon le dernier rapport des Nations unies sur le vieillissement de la population mondiale, en 2019, on comptait 703 millions de personnes âgées de plus de 65 ans. Au cours des trois prochaines décennies, le nombre de personnes du troisième âge dans le monde devrait plus que doubler, pour atteindre plus de 1,5 milliard d’ici 2050. L’augmentation de l’espérance de vie et l’amélioration générale des conditions sanitaires présentent de nouvelles possibilités et de nouveaux défis, notamment dans le domaine de l’évangélisation.

Évangéliser les plus jeunes, sauvegarder les racines

L’objectif de cet événement est donc d’approfondir certaines réflexions sur les personnes âgées proposées par le Pape dès le début de son pontificat, en soulignant leur rôle dans la transmission de la foi, dans le dialogue avec les jeunes et dans la sauvegarde des racines des peuples.

Marie-Claire Laurent, 82 ans, grand-mère de six petits-enfants, et cinq arrières petits-enfants, paroissienne de Saint-Geniès-des-Mourgues (Hérault), témoigne de sa vocation en tant que personne âgée dans la vie de famille et la vie spirituelle. Elle insiste sur cette importance «des racines et du dialogue intergénérationnel», moyen inéluctable de transmettre la foi, mais «parfois délaissé».

Le témoignage de Marie-Claire Laurent, grand-mère de 82 ans

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican