Regarder Jésus avec le cœur

Le passage de l’Evangile (Jean 1, 29-34) constitue le témoignage de Jean le Baptiste, «premier témoin du Christ», racontant le baptême de Jésus, a déclaré le pontife. Après avoir été baptisé dans le Jourdain, le Seigneur a été consacré par l’Esprit saint et proclamé Fils de Dieu.

Il faut donc apprendre du témoignage de Jean-Baptiste que l’on ne peut pas prétendre tout connaître de Jésus. Il faut au contraire l’aborder avec humilité. «Arrêtons-nous sur l’Évangile, peut-être aussi en contemplant une icône du Christ, une “Sainte Face”, l’une des si nombreuses étonnantes représentations dont l’histoire de l’art est riche, en Orient et en Occident.»

François a invité à oser contempler le visage du Christ non pas seulement avec les yeux, mais aussi avec le cœur, en prenant pleinement la mesure de ce bouleversement introduit par le Fils de Dieu «agneau, immolé par amour»«Lui seul a porté, a expié le péché du monde, et aussi mes péchés. Tous. Il les a portés sur Lui et il les a retiré de nous, pour que nous soyons finalement libres, et non plus esclaves du mal», a martelé l’évêque de Rome.

François a conclu comme toujours en invoquant la sainte Vierge, afin qu’elle «nous obtienne la force de rendre témoignage de son Fils Jésus, de l’annoncer avec joie avec une vie libérée du mal et une parole pleine de foi émerveillée et reconnaissante»

Reprenant la parole après la prière de l’Angélus, le Pape François a évoqué la situation en Libye, appelant à un accord politique entre toutes les parties du conflit en cours.Il a aussi rappelé que cette année 2020 est une “Année internationale de l’infirmier et de la sage-femme”. «Les infirmiers sont parmi les travailleurs de santé les plus nombreux, et les sages-femmes accomplissent peut-être la plus noble de toutes les professions. Prions pour eux tous, afin qu’ils puissent accomplir au mieux leur précieux travail», a déclaré François.

Angélus du 19 janvier 2020, selon Vatican news