Toussaint et jour des morts, quelle est la différence ?

Qu’est-ce-que la Toussaint ?

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints, qu’ils figurent ou non dans le calendrier. Il s’agit d’une fête chrétienne, et non catholique, créée par le pape Boniface IV, en 610 de notre ère. Les protestants ne célèbrent pas la Toussaint.

Chaque 1er novembre, les croyants fêtent tous les martyrs et saints de la chrétienté, connus et inconnus. Les saints sont des personnes remarquables, données en exemple pour leurs actions.

La Toussaint fait partie des principales fêtes du calendrier liturgique chrétien (avec Noël, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte et l’Assomption). 

Et le jour des morts ?

Le lendemain de la Toussaint, le 2 novembre, l’Église catholique met tous les défunts au cœur de sa prière liturgique. La tradition est apparue dans les communautés de bénédictins, notamment à Cluny, peu avant l’an mille.

C’est à cette occasion que les catholiques rendent hommages à leurs disparus. C’est à la fois une journée de commémoration et une journée d’intercession ; on fait mémoire des défunts et on prie pour eux, afin d’assurer le salut de leur âme.

Dans la tradition catholique, c’est l’occasion de faire un tour au cimetière, pour fleurir les tombes. Ce que l’on fait souvent, mais à tort, dès le 1er novembre, parce que c’est un jour chômé dans de nombreux pays d’Europe

Peur de la MORT ?

Les êtres autour de nous meurent et disparaissent.
C’est dans l’ordre de choses et intellectuellement nous le comprenons. En même temps, chaque fois que nous sommes confrontés à la disparition de l’un de nos proches, d’un être cher et à la pensée de notre propre mort, nous voyons cette mort comme une grande injustice comme si condamnés à mourir nous n’étions pas fait pour la mort…


frère dominicain Pavel Syssoev