Oui, l’Église est riche !

En vingt siècles d’existence, l’Église a accumulé un trésor inestimable.

Felipe Aquino – publié le 04/11/22

La richesse de l’Église entretient décidément les fantasmes les plus fous. Alors, bien sûr, on pense spontanément aux richesses matérielles. Mais c’est ailleurs que se trouve son véritable trésor. L’Église est en effet très riche, et en vingt siècles elle a accumulé un trésor incalculable ! Elle est riche depuis ses origines, car son Créateur et mentor n’est autre que Dieu lui-même ; c’est de Lui que viennent toutes ses richesses. Elle est le Corps même du Christ (1Co 12:27). 

Sa richesse se mesure aussi aux nombreux saints qu’elle compte. Comme le disait d’ailleurs Georges Bernanos, « Notre Église est l’Église des Saints ». C’est celle de Pierre qui a quitté ses filets de pêcheur pour suivre le Seigneur et a fini crucifié tête en bas, sous Néron, par amour pour elle. C’est l’Église de Paul de Tarse, qui a parcouru le monde jusqu’à Rome, pour y être martyrisé pour elle. C’est l’Église des apôtres, revêtus du Christ lui-même, qui sont allés jusqu’au don d’eux-mêmes au nom de leur fidélité au Seigneur…

Penseurs et théologiens de l’Orient et de l’Occident

Elle est la riche Église de grands penseurs et théologiens de l’Orient et de l’Occident : Augustin d’Hippone, qui a affronté le pélagianisme, l’arianisme et le manichéisme ; Athanase, qui a fait face à l’arianisme; Irénée, qui a fait face au gnosticisme ; Ignace d’Antioche, qui a dû affronter les lions ; Polycarpe, qui affronta le feu,…Thomas d’Aquin, qui a notamment écrit la Somme ThéologiqueThérèse d’Avila et Jean de la Croix qui ont réformé les carmels masculins et féminins; Jérôme, qui a traduit la Bible en latin ; Grégoire de Nysse, Alfonse de LiguoriFrançois d’AssiseHildegarde de BingenThérèse de Lisieux et tant d’autres qui ont changé la face de la terre…

Oui, c’est une Église très riche ! Elle est l’Église de ceux qui, par amour pour elle, ont versé leur sang dans les arènes romaines, sur les épées des empereurs, dans les prisons communistes et nazies… Pierre, Paul, Jacques, Ignace d’Antioche, Polycarpe, Sébastien, Perpétue, Félicité, Agnès, Cécile, Maximilien Kolbe et tant d’autres géants qui ont fait de leur sang « la semence de nouveaux chrétiens ».

Des ordres religieux incroyables

C’est l’Église d’ordres religieux incroyables : les bénédictins, des dominicains, les jésuites ou encore les camilliens. C’est l’Église des saintes Épouses du Seigneur : Marie, Anne, Agnès, Cécile, Lucie ou encore Claire d’Assise.  

En plus d’être la riche Église des saints, prophètes, martyrs, apôtres, et vierges, c’est aussi l’Église des papes. C’est l’Église de Jean Paul Ier avec son sourire inoubliable ; de Jean XXIII, pape du concile Vatican II, de Paul VI avec son amour passionné pour l’Église; de Grégoire, que la postérité a appelé le Grand.

C’est la grande et riche Église de Léon le Grand, qui a mis un terme aux grandes hérésies guettant aux portes de l’Église. C’est la maison de saint Pierre, qui est le début de tout et la pierre sur laquelle les autres ont suivi. C’est l’Église de cette chaîne vivante et ininterrompue de 265 papes, le « doux Christ sur la terre », comme disait sainte Catherine de Sienne.

L’Église du salut universel de tous les hommes

Quelle autre Église a eu un Pie IX qui a proclamé le dogme de l’Immaculée Conception et Joseph, saint patron universel de l’Église ? Quelle autre Église a eu un Jean Paul II, fils d’ouvrier, acteur de théâtre, skieur, prêtre, polyglotte, évêque et diplomate ?

Enfin, la richesse de l’Église tient surtout dans ses sacrements, ceux-là même que le Seigneur a déversé de son Cœur blessé par la lance au sommet de la Croix. C’est l’Église du salut universel de tous les hommes… C’est la barque de Pierre qui sauve du flot du péché !

Telle est la vraie fortune de l’Église, accumulée dans le sang des martyrs, dans la fidélité des confesseurs, dans la richesse des saints, dans le discernement des docteurs, dans la pureté des vierges, dans le sang des Innocents, dans les paroles des apôtres et des prophètes, dans le zèle des missionnaires, dans la loi des prophètes et dans l’infaillibilité des Papes. Oui, l’Église est décidément très riche !