François: reprenons conscience que la nourriture est un don de Dieu

Le Pape François a pris la plume à l’occasion du 2e Forum mondial de l’alimentation, promu par la FAO, qui s’ouvre ce lundi 17 octobre. Il invite à accorder davantage de respect à la nourriture, dans un contexte où la hausse de la pauvreté exige également un surcroît d’attention à la personne humaine et de solidarité.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

L’alimentation participe au «caractère sacré» de la personne humaine, déclare François au début de ce message, et ne saurait donc «être traitée comme une marchandise comme les autres».

Quelques jours après avoir écrit à Qu Dongyu, directeur de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, le Pape lui lance une nouvelle interpellation, cette fois-ci dans le cadre du 2e Forum mondial de l’alimentation. La manifestation se tient virtuellement et en présence à Rome, du 17 au 21 octobre. Conçu par le Comité de la jeunesse de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et conjointement organisé avec les réseaux jeunesse des autres agences des Nations unies basées à Rome, ce Forum a pour thème: «Une alimentation saine. Planète saine».

Le Souverain Pontife souligne que «les denrées alimentaires sont des signes concrets de la bonté du Créateur et des fruits de la terre». Il se rappelle en particulier du respect manifesté par les anciens à l’égard du pain, et parle de l’Eucharistie, où le Seigneur se donne lui-même dans du pain.

Écouter les besoins de tous

Soupe populaire

«Respecter la nourriture et lui accorder la place prééminente qu’elle occupe dans la vie humaine» demande d’être conscients «qu’elle est un don de Dieu dont nous sommes de simples gardiens». Les aspects techniques et économiques sont essentiels, reconnaît François, mais l’être humain doit garder une place centrale. Il s’agit de rester attentif à ses besoins, notamment «de ceux qui manquent des moyens de subsistance de base pour leur survie».

Le Saint-Père invite croyants et non-croyants à considérer le message du Christ, qui met au défi «de ne pas simplement donner de la nourriture, mais de donner de nous-mêmes au service des autres, en reconnaissant et en garantissant la centralité de la personne humaine».

Pour cela, «la fraternité et la solidarité» sont essentielles. Elles «doivent inspirer les relations entre les personnes et entre les peuples», indique en conclusion le Souverain Pontife aux participants à ce Forum