Père Verkys : Mais c’est quoi la foi?

Chers frères et sœurs bien-aimés,

Ce dimanche nous sommes invités à centrer notre méditation ou notre regard sur la foi.
Mais c’est quoi la foi? En reprenant les mots de l’épître aux Hébreux nous dirons que «La foi est la garantie des biens que l’on espère, la preuve des réalités qu’on ne voit pas» . Autrement dit c’est l’art de vivre en présence de Dieu dans la confiance. Je voudrais donc parler de la foi à l’aune des épreuves à trois niveaux en partant des lectures de ce dimanche.
Au premier niveau je parlerai des épreuves liées à nous-mêmes comme le doute, les angoisses ou inquiétudes. C’est dans ces moments que la foi est mise à rude épreuve. On se dit que Dieu est ou semble absent . On ne comprend pas et pourtant c’est en ce moment là qu’il faut affirmer que Dieu est vivant et présent à nos côtés et au milieu de nous. Dieu, nous ne le voyons pas mais il remplit l’univers par sa présence. Jésus nous a bien dit qu’il est avec nous jusqu’à la fin des temps. Il l’a dit pour nous confirmer dans la foi et nous rassurer.
Au second niveau nous avons les épreuves de la vie comme la maladie, la mort, le chômage , la misère, l’échec, les divers accidents… qui viennent nous bousculer dans notre confiance en Dieu et créent parfois l’incompréhension du silence de Dieu que nous servons avec abnégation et grande ferveur. N’oublions pas le cri du Christ sur la croix: «Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné?» Mais non Dieu n’abandonne jamais, il faut attendre avec patience sa réponse . Comme nous l’avons entendu dans la
première lecture il faut savoir attendre. C’est l’épreuve de la patience: « Car c’est encore une vision pour le temps fixé; elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la: elle viendra certainement, sans retard.»
Au troisième niveau il y a les épreuves qui viennent des autres soient de la communauté ou de la familles ou de notre milieu de travail ou de toute autre personne. Ces personnes peuvent nous détester , nous nuire ou ne nous comprennent jamais. Comment tenir dans foi malgré l’hostilité et ne pas céder au jeu du diable ? C’est en ravivant le don de Dieu en nous qui nous pousse à annoncer l’évangile par notre comportement mais aussi par nos paroles. Tenir à la parole de Dieu nous permet de grandir dans la foi.Car pour l’avoir grande, il faut l’entretenir.

Bonne semaine à toutes et à tous

P. Verkys