Mettre l’argent au service du royaume de Dieu (P.Verkys)

Les lectures de ce dimanche focalisent notre attention sur l’argent. L’argent est un piège et sa possession peut conduire à notre ruine ( c’est pourquoi Jésus parle de l’argent trompeur) tout comme si nous savons l’utiliser, il peut devenir pour nous un chemin, un moyen vers le royaume. On dit souvent que l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître.
Se pose alors la question sur la place de l’argent ou de toute richesse matérielle dans notre vie. Quand l’argent prend la première place dans notre vie non seulement que nous arrivons à mépriser les autres mais surtout nous arrivons à ignorer Dieu. Nous pouvons commettre des injustices pour nous enrichir, tous les jours on veut en gagner plus d’où même le dimanche il faut travailler, on piétine le sabbat et les jours consacrés au Seigneur comme nous l’avons entendu dans la première lecture : « Quand est-ce que la sabbat sera-t-il fini, pour que nous écoulions notre froment ? Quand l’argent prend la première place on profite de toutes les situations pour s’enrichir en méprisant le droit des pauvres et des faibles. Cela est le cas en ces moments de crises favorables pour faire toutes les spéculations financières.


Ce qu’on oublie c’est que nous allons laisser toutes ces richesses. Il n’ y a pas de riche au cimetière. Après que nous quitterons l’argent qui nous a été donné pour le bonheur de tous mais que nous avons confisqué pour nous seuls et nos proches et amis, si on en a, au mépris des pauvres, que deviendrons-nous ? Nous ne sommes pas éternels. Osons donc plus de solidarité et gardons le bon sens.


Méfions-nous de l’idolâtrie que peut constituer l’argent et qui nous fait oublier Dieu et son royaume. Heureux les riches en vue de Dieu.


Merci à celles et ceux qui ont une cagnotte dans leur budget pour les pauvres.

Bonne semaine. P. Verkys