Le nom de Dieu est miséricorde (P.Verkys)

Frères et sœurs bien-aimés,

Bien que ce dimanche ne soit pas celui de la divine miséricorde, les lectures que nous propose l’Église nous montrent le visage miséricordieux du Père.
Dans la première lecture nous voyons un Dieu qui revient de l’ardeur de sa colère et renonce « au mal qu’il avait voulu faire à son peuple » et cela après la supplication de Moïse qui lui rappelle sa tendresse et sa promesse.
Dans le psaume 50 dont une partie nous est chantée, nous avons la supplication du pécheur qui croit fermement en la miséricorde divine.
Dans la deuxième lecture c’est saint Paul, bénéficiaire de cette miséricorde divine qui la confesse et rend grâce.
Les trois paraboles de l’évangile montrent quant à elles la patience de Dieu et sa soif d’amour pour l’homme. Dieu ne désespère jamais de l’homme. On peut dire qu’il s’entête dans son amour pour l’homme qu’il aime profondément.


Nous pouvons donc tirer des textes de ce dimanche plusieurs implications :
. Nous sommes pécheurs et nous avons besoin de la miséricorde de Dieu. Dieu ne refuse jamais celle-ci à quiconque se tourne vers LUI.
. Nous devons à notre tour déborder de miséricorde pour les autres et toujours espérer le retour d’un frère ou d’une sœur qui s’est éloigné de nous voire de Dieu. Car l’amour de Dieu est plus fort que tous nos calculs humains.


. Nul n’ a le droit de désespérer de la miséricorde de Dieu.

BONNE SEMAINE A TOUTES ET A TOUS