Polémique : Fête des Mères ou Fête des « gens que l’on aime… »

Dimanche 29 mai : Fête des mères. le calendrier nous le rappelle. le commerce ne l’oublie pas. C’est un bon jour pour les fleuristes ou les marchands de cadeaux…Mais un mouuvement se dessine dans les écoles, le remplacement du terme par « Fête des gens qu’on aime »

Arguments avancés :

La presse nous apprenait cette semaine que, dans un nombre croissant d’écoles françaises, la Fête des mères est remplacée par une étrangement nommée «fête des gens qu’on aime». La raison donnée est souvent la même: la Fête des mères serait discriminatoire à l’endroit des enfants issus de familles monoparentales ou homoparentales, ou, plus encore, pour ceux qui seraient victimes de maltraitance parentale. Pourquoi dès lors enfermer l’amour dans une figure exclusive à laquelle tous n’auraient pas accès?

Des initiatives locales, précise-t-on au ministère de l’Éducation, qui ne délivre aucune instruction » souligne le journal Le Parisien. Le quotidien francilien y relaie ces initiatives destinées à éviter « toute souffrance aux enfants, tout malaise aux enseignants », et à considérer « tous les enfants dans leurs diversités familiales ».

Moins d’exclusion, plus de partage !

Les situations familiales changent de plus en plus : les foyers monoparentaux, les couples homosexuels, les familles recomposées inattendues, endeuillées ou déchirées sont le quotidien de beaucoup d’enfants.

Ça ne met jamais en joie d’imaginer qu’un enfant se sente différent des autres à cette période de l’année, sous prétexte qu’il n’est pas né dans une famille dite « normale ».

Les familles d’aujourd’hui, c’est rarement un papa, une maman et des enfants qui vivent dans un bonheur parfait.

Et cependant…

On nait tous d’une mère et on n’aime pas sa mère comme on aime « des gens » Une mère est irremplaçable qu’on en ait une, qu’on l’ait perdue, ou remplacée : c’est pareil. La mère est essentielle. On nait des entrailles de sa mère.

Les mamans sont des héroïnes du quotidien, des superstars, des magiciennes, des réservoirs à câlins… La liste de leurs qualités est longue. Nous comprenons tout à fait qu’il est très difficile d’exprimer tout son amour en quelques lignes. Que ce message soit adressé à sa propre maman, à sa belle-mère ou à une amie qui vient tout juste d’être maman…

Quand il faisait nuit, tu étais là 
Quand il faisait froid, tu étais là 
Quand j'avais faim, Quand j'avais peur 
Quand je ne croyais qu'au malheur, tu étais là.
Dans tes yeux, Maman, le ciel est toujours bleu
Et les hirondelles, à tire d'aile
S'envolent pour déposer sur ta joue 
Mes baisers d'amour
Pour toi, pour toujours.

C’est une fête ritualisée et encore très marquée. Socialement, elle a du poids. Elle reste très ancrée dans le calendrier. Toutefois, l’évolution de la société, telle que nous la connaissons pose des questions sur la parentalité….

C’est une tradition qui conseve tout son sens : « Honorer les mamans »