Mgr Laurent Ulrich nommé archevêque de Paris

Prêtre de l’archidiocèse de Dijon, et archevêque de Lille depuis 2008, Mgr Laurent Ulrich a été nommé ce mardi 26 avril archevêque de Paris par le Pape François. Il succède à Mgr Aupetit, qui avait remis sa démission du gouvernement pastoral de l’archidiocèse de Paris au Souverain Pontife, lequel l’avait acceptée le 2 décembre dernier.

Adelaide Patrignani – Cité du Vatican

C’est un homme d’Église expérimenté qui arrive à la tête de l’archidiocèse de Paris, bien qu’il n’ait encore jamais été au service de l’Église de la capitale.

Débuts en Bourgogne

Mgr Laurent Ulrich a vu le jour le 7 septembre 1951 à Dijon, capitale bourguignonne. Son père était inspecteur d’assurances. Titulaire de deux maîtrises – une première en philosophie et une deuxième en théologie, obtenue à l’université catholique de Lyon, sur le thème «annonce de la foi dans le monde moderne» – Laurent Ulrich est ordonné prêtre le 2 décembre 1979 pour l’archidiocèse de Dijon.

Après son ordination, il devient prêtre stagiaire en paroisse à la Croix-Rousse à Lyon, puis revient dans son diocèse où il exerce divers ministères à Beaune, en paroisse et en aumônerie de collèges et lycée. En 1983, il devient délégué diocésain au diaconat permanent, et en 1984, il est nommé doyen-adjoint de Beaune-ville.

En 1985, il est nommé vicaire épiscopal de l’archidiocèse de Dijon, avant d’en devenir vicaire général, tout en étant délégué à l’apostolat des laïcs, de 1990 à 2000.

Déjà 22 ans d’épiscopat

Le 6 juin 2000, Jean-Paul II le nomme archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et Tarentaise. Son ordination épiscopale a lieu le 10 septembre 2000. Parmi ses consécrateurs, le cardinal Louis-Marie Billé, archevêque de Lyon.

En novembre 2007, il est élu vice-président de la Conférence des évêques de France. Il avait auparavant exercé la fonction de président de la Commission financière et du Conseil pour les affaires économiques, sociales et juridiques au sein de la CEF, et de membre du comité pour l’information et la communication. Il préside par ailleurs le conseil d’orientation de RCF (Radios Chrétiennes francophones), entre 2004 et 2008.

Le 1er février 2008, Benoît XVI le nomme archevêque-évêque de Lille. Il prend la succession de Mgr Gérard Defois en étant officiellement installé le 30 mars 2008 en la cathédrale Notre-Dame de la Treille, et devient le premier archevêque métropolitain de Lille. Au sein de l’archidiocèse lillois, il est président de l’enseignement catholique et chancelier de l’Université catholique de Lille.

De 2013 à 2019, Mgr Ulrich est président du Comité Études & Projets à la CEF. En juillet 2019, il devient président du Conseil pour l’Enseignement catholique. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 12 mai 2017. Sa devise épiscopale est “La joie de croire”.

Un désir: «manifester l’amitié du Christ»

Au micro de nos confrères de RCF Hauts-de-France, Mgr Ulrich a réagi à l’annonce de sa nomination: «Ça a été la surprise complète, confie-t-il. J’ai manifesté tout de suite devant le nonce une grande surprise, un étonnement, une façon de dire un peu «non». J’ai intérieurement bataillé spirituellement parce que je me disais que ce n’est pas fait pour moi et que je ne suis pas l’homme de la situation. J’ai déjà quelques années à l’actif, et donc imaginez-vous que c’est le quatrième diocèse que je sers. C’est une gymnastique. Mon ministère d’évêque à Paris va être un ministère qui veut manifester l’amitié du Christ, assure Mgr Ulrich. Alors je ne sais pas si je parviendrai à le montrer avec mes qualités et mes défauts. Je ne sais pas si je saurai vraiment illustrer cela, mais c’est ma volonté profonde de considérer les Parisiens comme mes amis. Je n’ai jamais visé de poste, je n’ai jamais eu d’autres ambitions que de faire ce que l’Église m’a demandé», explique le nouvel archevêque de Paris, dont l’installation aura lieu le lundi 23 mai prochain, à 18h30, en l’église Saint-Sulpice (Paris 6e).

Les diocésains de Lille pourront quant à eux le remercier et rendre grâce lors de la messe du rassemblement «Tous en chœur avec Jésus» – initiative pour les familles -, le 12 juin 2022 à 15h30 au Parc des sports de Roubaix.

Dix-huit siècles d’Histoire

30e archevêque et 142e évêque de Paris, Mgr Ulrich succède à Mgr Michel Aupetit. Nommé archevêque de Paris en 2017, ce dernier a remis sa démission du gouvernement pastoral de l’archidiocèse au Pape François qui l’a acceptée le 2 décembre dernier.

Le diocèse était administré, depuis le 2 décembre 2021, par Mgr Georges Pontier, archevêque émérite de Marseille, en tant qu’administrateur apostolique. Il a été assisté par les évêques auxiliaires Mgr Thibault Verny et Mgr Philippe Marsset.

L’archevêque de Paris est l’un des 23 archevêques de France.

La tradition rapporte que le diocèse de Paris fut créé au 3e siècle, vers l’an 250, par saint Denis, qui en est devenu le saint patron, avec sainte Geneviève. Le diocèse de Paris, auparavant suffragant de l’archevêché de Sens, est élevé au rang d’archidiocèse le 20 octobre 1622. Le titre de duc de Saint-Cloud, attaché à celui de pair de France, a été créé en 1674 pour les archevêques. Le siège archiépiscopal est temporairement aboli pendant la Révolution française entre 1793 et 1798. Le siège actuel de l’archevêché est à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

En 2019, l’archidiocèse de Paris comptait une centaine de paroisses, 492 prêtres incardinés, 126 diacres permanents, 67 séminaristes en formation pour le diocèse, 473 prêtres membres d’instituts religieux, 179 religieux non prêtres et 1 351 religieuses.