Être prêtre aujourd’hui (témoignages)

Certaines choses demeurent dans la vie des prêtres.

•  La première d’entre elles, est la prière. Nous nous engageons à prier la liturgie des heures, quotidiennement (Bréviaire). Notre vie de prière c’est aussi l’oraison silencieuse, temps de rencontre privilégié avec Dieu; et bien sûr la célébration des sacrements et la messe quotidienne.

•  Une autre activité invisible des prêtres est la lecture. Un prêtre qui ne lit plus et ne se forme plus intellectuellement s’appauvrit. Nous devons sans cesse chercher à mieux comprendre qui est Dieu et quel est le monde dans lequel nous vivons. En lisant nous répondons à cette quête incessante.

Et aujourd’hui…

Mais, dans nos temps modernes, il n’est pas sûr que nous puissions diffé rencier le prêtre d’un chef d’entreprise. Plus la société se complexifie et plus la vie du prêtre devient également compliquée.

Nous pourrions faire l’exercice de lister tout ce qui n’existait pas comme tâches à réaliser dans la vie des prêtres il y a 40 ans et que nous avons l’obligation de réaliser aujourd’hui.

Une autre évolution dans la vie des
prêtres, c’est aussi la diversité desmissions qui lui sont confiées.

La plu part d’entre-nous, en plus de notre présence dans les paroisses, avons des groupes à accompagner. Pour ma part je suis aumônier diocésain du Mej, prêtre référent des équipes Magis (Jeunesse Ignatienne), prêtre accompagnateur d’une équipe de relecture de diacres permanents, prêtre accompagnateur des services de la catéchèse et du catéchuménat. J’accompagne en outre un certain nombre de projets diocésains autour de la réorganisation et l’évolution administrative des paroisses. •         

De plus, la situation des paroisses ne permet plus à certains prêtres de bénéficier des services d’une «bonne du curé». Il faut donc consacrer du temps aux tâches ménagères comme tout un chacun. Cela peut paraître normal, mais il faut y consacrer du temps.

Avec tout cela, les journées filent à toute vitesse avec parfois l’impres sion angoissante que je n’arriverai pas à tout faire.

•  Pour résumer, la vie des prêtres ce n’est pas d’abord un manque de temps, ce sont surtout d’innombrables informations à traiter, certaines importantes et certaines plus futiles. On ne s’attend pas à tout cela en choisissant de répondre à l’appel de Dieu. Pourtant, comme le jeune curé dans le livre de Bernanos, j’aurais envie de redire : «Qu’est ce que cela fait ? Tout est grâce !»

Pères Daniel Archambaud et Olivier Bléneau

«S’il y avait un souhait, ce serait d’avoir moins de choses programmées pour être plus disponible à l’imprévu, l’imprévu appelant une capacité à développer le sens de l’accueil et prendre le temps de rendre visite. Et si quelqu’un veut savoir vraiment ce que nous vivons, nous invitons à passer une journée avec nous. Bienvenue !»

Article tiré de “Eglise en Talmondais n°42 oct-nov 2019