Avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS.

Trente-troisième jour de Carême

Livre de la Genèse (17, 3-9)

En ces jours-là, Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi : « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations. Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations. Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi. J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi. À toi et à ta descendance après toi je donnerai le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété perpétuelle, et je serai leur Dieu. » Dieu dit à Abraham : « Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération. » 

Psaume

Refrain: Le Seigneur s’est toujours souvenu de son alliance.

Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu’il prononça. R

Vous, la race d’Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu’il a choisis.
Le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l’univers. R

Il s’est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :
promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac. R

Évangile de Jean (8, 51-59)

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

Méditons

Jésus et ses détracteurs n’avaient pas le même niveau de langage et de perception de la mort. Cet évangile affirme que Jésus est de toute éternité : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fut, moi, JE SUIS». Or seul Dieu est de toute éternité et seul lui, dans la vision à Moïse, a donné son nom : JE SUIS. Jésus ne saurait donc mourir comme aussi celui qui garde sa parole. Ici il faut entendre la mort non pas au sens de la fin de la vie sur cette terre, celle-là est un passage . C’est un point de notre foi chrétienne ; la mort est pour nous l’entrée dans la vie éternelle pour toute personne qui croit en Jésus et garde sa parole. Nous allons quitter cette terre mais pour vivre éternellement en Dieu et avec Dieu.
Cette vie n’est possible que grâce à Jésus puisqu’il est le seul juste capable de vivre avec Dieu. C’est Lui qui a le pouvoir de nous introduire dans cette vie qui ne connaîtra ni fin ni destruction. Et puisque ses auditeurs n’ont pas adhéré à sa parole ils ne peuvent pas bénéficier de cette vie. La loi ne peut pas les racheter. C’est la raison pour laquelle il ne s’agit pas de faire simplement le bien ou de vivre parfaitement la loi pour y entrer car personne au monde ne peut jamais faire le bien ou suivre la loi sans faillir. La vie éternelle nous met en route.

Prions pour tous ceux qui rejettent le Christ et comptent seulement sur leurs œuvres .