L’essentiel est de faire acte de foi…

Vingt-huitième jour de Carême

Livre de la Sagesse (2, 1a. 12-22)

Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes : « Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant du Seigneur. Il est un démenti pour nos idées, sa seule présence nous pèse ; car il mène une vie en dehors du commun, sa conduite est étrange. Il nous tient pour des gens douteux, se détourne de nos chemins comme de la boue. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d’avoir Dieu pour père. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. »C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ; leur méchanceté les a rendus aveugles. Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.

Psaume

Refrain: Le Seigneur est proche du cœur brisé.

Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre. R

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.
Malheur sur malheur pour le juste,
mais le Seigneur chaque fois le délivre. R

Il veille sur chacun de ses os :
pas un ne sera brisé.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge. R

Évangile de Jean (7, 1-2. 10. 14. 25-30)

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »
On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

Méditons

L’étau se resserre autour de Jésus, lui le juste par excellence qui n’a commis aucun mal. Fidèle au Père et à la tradition il va au Temple pour la fête juive des Tentes qu’il ne saurait manquer malgré l’hostilité de ses adversaires. Il vit sa mission en se mettant à enseigner publiquement, il ne prend pas la place d’auditeur. Il va jusqu’au bout des enseignements pour révéler la lumière sur sa personne, Fils de Dieu. Les gens s’attachent à son origine humaine et territoriale sans reconnaître sa provenance divine révélée maintes fois par sa naissance, son épiphanie, son baptême et tous les miracles qu’il a accomplis. Si nous, nous sommes Fils de Dieu par adoption , le Christ vient directement d’auprès de Père , engendré non pas créé, de même nature que le Père . Ce n’est pas un dogme, c’est une réalité . Mais en quoi cela dérange-t-il les Juifs qui n’ont cru pas en lui ? Simplement parce que cette révélation du Christ les bouscule. Ils sont restés attacher à leur tradition sans lire en profondeur les Écritures qui ont annoncé le Messie. Les signes accomplis par Jésus le confirment. Rappelons-nous la réponse de Jésus aux envoyés de Jean Baptiste : « Les aveugles voient ,les sourds entendent, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres ». Si nous nous arc-boutons dans la foi, nous nous retrouverons en contradiction avec Dieu.
Malgré nos expériences, ils nous arrive de buter sur Dieu. Il est insaisissable et il ne finira jamais de nous échapper. L’essentiel est de faire acte de foi et d’avancer quelquefois même dans l’obscurité qui s’éclaire toujours de la lumière divine. Dieu vient à la rencontre de ceux qui le cherchent avec droiture.