Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera.

Onzième jour de Carême

Lecture du livre du prophète Daniel

Je fis au Seigneur mon Dieu cette prière et cette confession : « Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable, qui garde alliance et fidélité à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements, nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances. Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes, qui ont parlé en ton nom à nos rois, à nos princes, à nos pères, à tout le peuple du pays. À toi, Seigneur, la justice ; à nous la honte au visage, comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda, pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël, pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés, à cause des infidélités qu’ils ont commises envers toi. Seigneur, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos princes, à nos pères, parce que nous avons péché contre toi. Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous nous sommes révoltés contre lui, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur, notre Dieu, car nous n’avons pas suivi les lois qu’il nous proposait par ses serviteurs les prophètes. » 

Psaume

Refrain: Seigneur, ne nous traite pas selon nos péchés.

Combien de temps, Seigneur, durera ta colère ?
Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force ! R

Aide-nous, Dieu notre Sauveur,
pour la gloire de ton nom !
Délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom ! R

Que monte en ta présence la plainte du captif !
Ton bras est fort : épargne ceux qui doivent mourir.
Et nous, ton peuple, le troupeau que tu conduis,
sans fin nous pourrons te rendre grâce. R

Évangile de Luc (6, 36-38)

« Pardonnez, et vous serez pardonnés »

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »

Méditons

Nous implorons souvent la miséricorde de Dieu car son amour est sans mesure. C’est ce dont nous devons être convaincus. Et pour Lui ressembler nous sommes invités à ne pas mettre de limite ni de mesure à notre amour, au don de nous-mêmes. La mesure d’aimer est d’aimer sans mesure.

Cet évangile loin d’être un évangile de la réciprocité comme il peut se laisser entendre révèle la surabondance de l’amour de Dieu à qui aucun de nos actes de miséricorde n’échappe. Et puisque c’est Lui qui ordonne, c’est lui qui récompensera : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés… » Celui qui ne nous jugera pas, ne nous condamnera pas ou nous donnera, c’est bien Dieu. Quant aux bénéficiaires, ils peuvent nous réserver de l’ingratitude en nous payant en monnaie de singe.
N’attendons donc pas de retour de la part de ceux qui bénéficient de nos libéralités, sinon nous serons vite déçus et complètement découragés. C’est humain d’attendre de la reconnaissance ou de la valorisation mais Dieu nous appelle à regarder plus loin pour ne pas tomber dans le piège de la limitation ou de la circonscription de notre amour. Car ce que nous attendons c’est d’être dans l’amour infini du Père. Dieu nous invite donc à la gratuité dans tout ce que nous faisons.


Prière, Partage et Jeûne

Excellente semaine à toutes et à tous