« Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens » (Matthieu 4)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »

Psaume

R/ De toutes leurs angoisses,
Dieu délivre les justes. (cf. 33, 18b)

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

Le Seigneur regarde les justes,
il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu ((6, 7-15)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.


Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Méditons

La prière est l’un des piliers du temps de carême . Mais comment prier ? Pour que notre prière ne soit pas factice Jésus invite à la simplicité dans notre prière. Un enfant devant son père est simple, sans artifice. Il ouvre son cœur et reste confiant dans la certitude que son père l’aime. Notre entrée en prière suppose cela. Pas de logorrhée. Devant Dieu notre Père, nous avons besoin d’ouvrir notre cœur et nous tenir devant lui dans un face-à-face pour nous remplir de sa présence. Reconnaître que seul son règne nous
assure la paix et que son nom est le seul digne d’adoration et que sa volonté fait notre joie et notre bonheur. Qu’Il nous aide à accomplir celle-ci. C’est après cela que nous lui présentons nos besoins : notre pain quotidien car un père ne laisse jamais son fils affamé ; la remise de nos fautes pour que nous soyons en paix ; et la force nécessaire pour la traversée de la vie. Si la prière du ‘’Notre Père’’ dévoile l’amour de Dieu et notre confiance en Lui, nous devons nous aussi montrer cet amour à nos frères. C’est une exigence divine.

Que le Seigneur nous donne la force de toujours pardonner quoiqu’il en coûte. « Tant qu’on aime on pardonne toujours »