2° jour de carême (P.Verkys)

Lecture du livre du Deutéronome (30, 15-20)

Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » 

Psaume

Refrain: Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur.

Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants,
qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur
et murmure sa loi jour et nuit ! R

Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau,
qui donne du fruit en son temps,
et jamais son feuillage ne meurt ;
tout ce qu’il entreprend réussira.
Tel n’est pas le sort des méchants. R

Mais ils sont comme la paille balayée par le vent.
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
mais le chemin des méchants se perdra. R

Evangile

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »
Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? »

Méditons

Le carême, temps de grâce est un chemin de choix de vie que Dieu nous propose. Et cela Moïse nous le dit clairement dans la première lecture. La vie, la véritable vie c’est de ne pas s’éloigner de Dieu, non de ne pas être libre mais plutôt d’avoir Dieu pour boussole pour ne pas s’écarter du chemin du bonheur véritable car celui que le monde nous propose n’est que pour un moment . Dieu nous propose un bonheur éternel… Toutefois le choix de la vie, nous avertit Jésus, ne nous dispense pas des épreuves existentielles. Il ne nous souhaite pas les épreuves mais il nous demande de les accepter quand elles arrivent et si nous nous gardons en sa présence, Il nous aidera à les porter. Les épreuves dans la vie ne veulent pas dire que Dieu n’existe pas .

  Plusieurs s’éloignent de Dieu parce qu’ils ont connu de dures épreuves et ce faisant ils s’éloignent de la vie promise. Dans nos épreuves, tournons-nous vers Dieu et offrons-les lui pour qu’Il les assouplisse et les porte avec nous. Se faire aider sous un poids lourd soulage toujours. C’est ça la vie. En refusant l’aide par mon éloignement non seulement que je me fais du mal mais je grandis dans l’égoïsme qui m’éloigne de la vie éternelle car je refuse ma croix. Accepter sa croix n’est pas de la résignation mais une preuve de réalisme qui me permet  de mieux porter ma croix. Puisque personne ne choisit la croix, n’est-ce pas là que nous ne pouvons pas tout déterminer par nous-même et que nous avons besoin d’un plus fort que nous ?  Offrons nos croix au Seigneur.

     Que Dieu nous donne la grâce d’accepter la croix quand elle arrive et nous aide à la porter en sa présence puisque nous sommes sûrs qu’Il ne peut jamais nous laisser seul. La vie est un don.

            Le salut est dans la persévérance. Courage pour ce deuxième jour de carême