Premier jour de Carême (Père Verkys)

Chers frères et sœurs bien aimés,

Nous entamons ce mercredi 2 mars une marche de quarante jours qui nous conduit vers
Pâques.
Quarante jours pour nous aider à prendre conscience de la nécessité de changer de vie. Le
carême nous rappelle notre fragilité et nous appelle à nous tourner vers Dieu pour être
sauvé. C’est la question du salut qui est au cœur du carême, salut par la pénitence en me
détournant de tout ce qui me détourne ordinairement de Dieu, salut par la prière en
invoquant le secours et la grâce de Dieu pour mener notre vie sous son regard, salut par le
partage pour imiter Dieu dans son amour pour nous.


Comme dit dans la prière d’ouverture de ce mercredi des cendres : « Accorde-nous ,
Seigneur de savoir commencer saintement par le jeûne l’entraînement au combat spirituel :
que nos privations nous rendent plus forts pour luter contre l’esprit du mal
», le carême est
un temps d’efforts spirituels qui fait appel à notre volonté et à notre foi en Dieu. Vécu avec
foi, le carême nous sanctifie , nous rapproche de Dieu et nous fait grandir dans la foi. C’est
un temps de véritables grâces si nous nous y appliquons sans baisser les bras après les
premiers jours.

Dans l’évangile de ce mercredi la discrétion est fortement soulignée : « Ton Père qui voit ce que tu fais dans le secret te le revaudra ». Cela suppose que pour bien vivre notre carême nous avons forcément besoin d’une bonne dose d’humilité.


Que Dieu nous la donne aujourd’hui et toujours

,Abbé Verkys NONVIGNON, curé