A l’écoute du Père Verkys

Chers frères et sœurs bien-aimés,


Ce dimanche qui est le dimanche de la Santé nous avons eu une pensée particulière pour
toutes les personnes malades ou en situation de fragilité ainsi que le personnel soignant et
celles et ceux qui s’occupent des personnes en dehors de tout cadre institutionnel.


Dans mon homélie j’ai insisté sur la confiance en Dieu et la résurrection de la chair. Le
prophète Jérémie pourrait nous étonner par le ton qu’il a utilisé: «Maudit soit l’homme qui
met sa foi dans un mortel
» C’est en fait un avertissement et non une malédiction. Nous
pouvons bien sûr nous appuyer sur ceux que nous aimons et qui sont dignes de confiance
mais il ne faut pas que notre cœur se détourne du Seigneur. Nous retrouvons le même
avertissement dans l’évangile quand Jésus dit: « Mais quel malheur pour vous, les riches,
car vous avez votre consolation
». C‘est un appel aussi à ne pas mettre sa confiance dans
sa richesse ou ses avoirs de toutes sortes mais plutôt dans le Seigneur. Cela pour deux
raisons fondamentales. Les biens sont éphémères, on peut les perdre d’un moment à l’autre
pour plusieurs raisons. Un mortel peut trahir et s’en aller ou il peut tout simplement mourir
. En ce moment que devient-on ? On perd tout espoir , on se dit que la vie n’a pas de sens
et l’on s’abîme dans la dépression ou dans un découragement total. Or , quand on compte
beaucoup plus sur Dieu que tout autre chose, on implore son secours et sa grâce pour se
relever et aller plus loin, pour reconstruire. Son secours ne manque jamais à ceux qui
l’invoquent avec confiance. Dans le cas d’un frère ou d’un ami de confiance que l’on perd,
l’espérance de la résurrection nous relève. Le psaume illustre cela fort bien. L’homme qui
met sa foi dans le Seigneur «est comme un arbre planté près d’un ruisseau qui donne du
fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt, tout ce qu’il entreprend réussira
. Dieu
est éternel, il ne peut pas trahir . Son amour pour l’homme est éternel. Il poursuit l’homme
de son amour. Plus on met sa confiance dans le Seigneur, mieux on éprouve sa présence et
son réconfort. Mettre sa confiance en Dieu mais pas pour cette vie seulement mais aussi
pour la vie éternelle.

La résurrection est le point central de foi chrétienne. Dans la revue « Le monde des
religions » il a été noté que un peu plus d’un sur deux de Français catholiques croient en la
résurrection de Jésus-Christ et une minorité seulement qui croit en notre propre
résurrection. Saint Paul dit clairement que nous sommes les plus à plaindre et que notre foi
ne sert à rien si nous ne croyons en la résurrection de la chair. C’est un article important de
notre confession de foi. Ailleurs dans l’épître aux Romains il écrit : « Si l’Esprit de Celui
qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus-Christ
d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en
vous » Rm 8,11.
Qui ressuscitera ? Tous les hommes qui sont morts : « ceux qui ont fait le
bien ressusciteront pour la vie, ceux qui ont fait le mal pour la damnation » Jn 5,29
Mais
comment ? Le Christ est ressuscité avec son propre corps. De même en Lui, « tous
ressusciteront avec leur propre corps qu’ils ont maintenant »
selon le concile de Latran
mais ce corps sera transfiguré en corps spirituel cf 1 Co 15,44. Nous allons ressusciter
incorruptibles car Dieu nous a créés pour l’immortalité. Nous le verrons face à face. C’est
le but de notre foi.