Épiphanie : Dieu nous parle

                 Chères  paroissiennes et chers paroissiens,

   Nous avons fêté ce dimanche l’Épiphanie qui est la manifestation de Dieu au monde. Le salut est universel et quiconque cherche Dieu avec droiture peut le trouver car Dieu dispose de tout, pour ceux qui le cherchent afin qu’ils puissent le trouver. C’est ainsi que des païens perses ou babyloniens ont pu en cherchant le Grand Roi « Jésus » découvrir Dieu ; ce que leur annonçait l’astre. Dieu leur a donné le signe (l’étoile) qui les a guidés jusqu’à le découvrir en son Fils bien-aimé. Même un païen ou un incroyant qui cherche Dieu peut désormais le trouver. Dieu lui-même va le conduire jusqu’à sa découverte. De plus ces mages sont des scientifiques, des astrologues. Un scientifique ou un rationaliste peut aussi trouver Dieu s’il le cherche véritablement. Nul n’est donc excusable de ne pas connaître Dieu comme nous l’exprime saint Paul dans l’épître aux Romains :

 « En effet la colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent la vérité captive dans l’injustice ;  car ce qu’on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu en effet le leur a manifesté. Ce qu’il y a d’invisible depuis la création du monde se laisse voir à l’intelligence à travers ses œuvres, son éternelle puissance et sa divinité, en sorte qu’ils sont inexcusables , puisque, ayant connu Dieu, ils ne lui ont pas rendu comme à un Dieu gloire ou action de grâces, mais ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s’est enténébré : dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une représentation, simple image d’hommes corruptibles, d’oiseaux,de quadrupèdes, de reptiles. » 1,18-23….

 Les mages en voyant Jésus lui ont rendu le culte d’adoration qu’on doit à Dieu et se sont prosternés devant Lui. Le verbe ‘’se prosterner’’ a été utilisé trois fois dans l’évangile de ce dimanche . Notre Église a gardé cette attitude d’adoration en nous recommandant de nous prosterner en rentrant dans une église où se trouve la présence réelle car nous y reconnaissons la présence de Dieu. Le prêtre après la consécration se met à genou car Dieu s’est rendu présent dans le pain et le vin devenu Corps et Sang du Christ. C’est ce même acte d’adoration que font certains fidèles avant de communier : ils font une génuflexion ou une profonde inclination (révérence). Et aussi devant l’autel représentant le Christ faisons-nous la révérence ( car il est à Lui seul le Prêtre, l’Autel et la Victime cf 5ème préface du temps pascal). Ces bons réflexes qui expriment notre foi profonde ne devraient pas être banalisés ou ridiculisés mais être enseignés et pratiqués avec amour. Que notre cœur habite nos gestes.

Bonne semaine à toutes et à tous

Pour info nous avons un nouvel autel à l’église de Moutiers-Les-Mauxfaits. Nous le bénirons au début de la messe dimanche prochain. Il a été offert par un paroissien .
 Nous le remercions sincèrement. Que Dieu le bénisse.