Mgr Aupetit, archevêque de Paris, aurait remis sa démission au pape

L’archevêque de Paris a annoncé vendredi 26 novembre avoir « remis sa charge entre les mains » du pape François, après la publication d’une enquête du Point évoquant des erreurs de gestion matérielles ou humaines, un diocèse « à feu et à sang », mais aussi l’existence d’une « relation intime » avec une femme. Il a dénoncé un article « virulent » à son égard et avoir « subi un choc en le lisant ». 

Etonnement et soutiens

« Je suis profondément désolé du trouble grave des fidèles qui ont subi tant d’épreuves », a déclaré l’archevêque rappelant l’incendie de Notre-Dame de Paris, le Covid-19 ou le rapport de la Ciase sur la pédocriminalité dans l’Église. Concernant la relation prétendument entretenue avec une femme 10 ans auparavant alors qu’il n’était que prêtre, Mgr Michel Aupetit a reconnu avoir « mal géré la situation avec une personne qui se manifestait à de nombreuses reprises auprès de moi » et que l’autorité ecclésiastique avait été mise au courant. Il a répété qu’il ne s’agissait pas d’une relation « intime ». « Je n’entretenais pas une double vie », précise l’homme d’église.

Quant aux  témoignages évoquant des négligences, il a expliqué s’être « demandé s’il y avait réellement autant de personnes qui souhaitaient [son] départ » du diocèse de Paris. Et de préciser avoir reçu le soutien « de très nombreux prêtres de Paris ». « Ceux qui travaillent à mes côtés m’ont dit être choqués » par ces accusations, a-t-il ajouté au micro de Radio Notre-Dame.


« J’avoue que moi-même, j’ai subi un choc en le lisant et je me suis demandé s’il y avait réellement autant de personnes qui souhaitaient mon départ… »


« Je remercie ceux qui m’ont aidé à tenir la barre ces derniers jours… »


A propos d’une relation présumée : « Ceux qui travaillaient avec moi à l’époque savent que je n’entretenais pas une double vie… »


En attendant la décision du pape, il dit trouver le refuge « dans la prière ».

Messages d’auditeurs