Octobre, mois du Rosaire

Le Rosaire prend sa source au iveme siècle, où l’AVE MARIA est composée pour honorer la Mère de Dieu. Il semblerait que le Rosaire soit né dans l’ordre de Saint Benoît et que, par la suite, les dominicains en aient répandu la dévotion.

Le Rosaire est une oraison traditionnelle des catholiques qui cherchent à honorer la Sainte Vierge. L’usage du chapelet est historiquement constaté au milieu du XHIe siècle. Les psaumes étaient alors chantés en latin dans tout l’occident, notamment  par les moines cisterciens. Frères ou sœurs convers ne sachant ni lire ni écrire, récitaient des Pater en même nombre que les psaumes de chaque office.

Saluer Marie cinquante fois, c’était un peu lui offrir une couronne de roses, un petit chapeau : un « chapelet ».

Il y avait tout d’abord 15 mystères qui évoquaient les instants Joyeux, Douloureux et Glorieux de la vie de Jésus et de Marie, puis en 2002, Saint Jean-Paul II ajouta les mystères Lumineux qui permettent de méditer sur la vie de Jésus.

Le Rosaire exerce sur celui qui prie une action pacificatrice qui le dispose à recevoir cette paix véritable qui est un don spécial du Ressuscité

Par ailleurs, c’est la Sainte Vierge elle-même, qui lors de ses apparitions sur terre, a encouragé tout le monde à dire cette prière. «Dîtes le Rosaire tous les jours pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre. » demanda-t-elle le 13 mai 1917 en sa première apparition à Fatima, où elle se présenta comme la « Dame du Rosaire. »

Reprenez avec confiance te chapelet entre vos mains.

Comment réciter le chapelet ?

On commence par le Signe de croix puis, on redit notre foi avec la prière du Je Crois en Dieu Sur le Premier grain, on dit le Notre Père puis sur les trois grains suivants, trois « Je vous salue, Marie et le Gloire au Père ,hommage d’amour et d’adoration à la Trinité.

On médite alors, avec Marie, un événement de la vie du Christ (les mystères qui évoquent des moments de grande joie, de souffrance ou de gloire de la vie du Christ) ou éventuellement à l’aide d’un extrait de l’Écriture Sainte) en récitant : un Notre Père,dix  « Je vous salue Marie suivis du Gloire au Père qui termine chaque dizaine.

On répète cette série 5 fois en suivant les grains sur le chapelet.

A l’intérieur de chaque mystère, on peut ajouter au nom de Jésus une brève méditation (ou clausule) en rapport avec le mystère médité.

Le Rosaire, c’est la récitation de quatre chapelets

d’après l’article du bulletin paroissial n° 150, J Marionneau