LA VENDÉE SE MET EN ROUTE AVEC MARIE !

À l’occasion des 150 ans de la présence vendéenne à Lourdes, le diocèse de Luçon lance une grande Année mariale, rythmée par des conférences, pèlerinages et venue des reliques de Sainte Bernadette…. François Garnier, directeur diocésain des pèlerinages, explique l’origine et le déroulement de cette Année mariale, qui sera source de grâces et de joie pour les Vendéens.

Comment va se dérouler cette année mariale ? 

L’objectif est simple : si nous ne pouvons pas venir en masse à Lourdes, étant donnée la situation compliquée qui nous en a empêchés en 2020 (une première depuis 150 ans, car même les guerres n’avaient pas arrêté les pèlerinages !), « Lourdes doit pouvoir venir à nous ici en Vendée ! ». C’est ce que proposent ainsi les missions de Lourdes, par les membres du sanctuaire. Nous souhaitons ainsi relancer une dynamique de prière et de dévotion mariale, en invitant chacun à participer à cette Année mariale, dont le thème est :

« Avec Marie, en route pour la mission ! ».

Concrètement, quatre grandes dates vont jalonner les prochains mois, et j’invite chacun à déjà les retenir dans son agenda. L’Année mariale commencera le dimanche 17 octobre 2021 à Saint Laurent-sur-Sèvre. Au programme de la journée : une marche pèlerine le matin, puis dans l’après-midi le chapelet à la grotte, une procession mariale et la messe à la basilique de Saint Laurent en présence de Mgr Jacolin. Deux semaines après le Congrès Mission de la Rochelle, nous sommes donc tous invités à nous retrouver à l’occasion du pèlerinage des Montfortains, pour ouvrir cette Année mariale, en présence des Missions de Lourdes. Celles-ci viennent ainsi nous porter le message de la Vierge Marie à Sainte Bernadette. Bien sûr, nous serons en communion de prière avec la famille montfortaine, particulièrement meurtrie par la mort du Père Olivier.

Deuxième date à retenir, autour de la fête de l’Immaculée Conception. Du 4 au 8 décembre prochains, le Père Horacio Brito, ancien chapelain de Lourdes, sera présent en Vendée. Il rencontrera les différents acteurs (prêtres, laïcs…) qui sont en lien avec les fidèles dans le diocèse. Le 8 décembre, une grande messe pour la fête de l’Immaculée Conception sera célébrée à la cathédrale de Luçon, autour de Mgr Jacolin.

Troisième moment important : en 2022, du 13 au 27 février, a priori, nous aurons la joie d’accueillir les reliques de Sainte Bernadette Soubirous en Vendée. Elles arriveront à la cathédrale de Luçon, puis devraient être au Carmel de Luçon au jour de la fête de Sainte Bernadette, le 18 février 2022, pour que la sainte soit auprès de ses sœurs en ce grand jour. Les reliques passeront aussi dans les doyennés, à chaque fois pour deux jours au moins, et des veillées de prière pourront ainsi être organisées pour la vénération des fidèles. Quatrième moment : à l’occasion des 150 ans du premier pèlerinage diocésain à Lourdes (en 1872), nous lançons l’invitation à participer au pèlerinage de printemps (du 9 au 13 avril 2022), mais aussi de celui de l’été (du 25 au 29 juillet 2022), avec une réflexion menée sur l’avenir et sur l’accompagnement des plus fragiles. Enfin, au moment de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie, le 15 août 2022, le diocèse conclura cette Année mariale, tout en invitant chacun à continuer à vivre de cet élan marial !

Comment cette année mariale peut-elle être source de grâces pour notre diocèse ? 

Nous allons nous mettre, dans la confiance et la prière, sous le regard de Marie pour affronter les réalités actuelles. Tout me semble cohérent, en outre, avec l’Année Saint Joseph et l’Année Amoris Laetitia que nous vivons depuis le mois de mars dernier. Avec Marie, nous allons confier nos vies, nos divergences et nos divisions, pour grandir dans l’unité et la communion au Christ, nous qui sommes son Corps. La communion est facile à toucher si chacun de nous s’y met. Nous avons tous à nous convertir !

Autour de notre évêque, prêtres et laïcs, familles, de 0 à 99 ans, jeunes, retraités : chacun est appelé à s’approprier cette Année mariale pour cheminer et grandir dans la foi. Pour Marie, en Marie, nous devons être capables de communier au Christ. Je crois que beaucoup d’entre nous, quels que soient nos missions ou nos engagements en Eglise, dans les paroisses et les communautés, souffrent des divisions, des conflits qui abîment la communion fraternelle dans notre diocèse, pourtant si riche et beau de sa diversité. Alors, en cette Année mariale, nous sommes invités à prier la Vierge, à avancer avec elle, en vivant les cinq piliers essentiels de la vie chrétienne : la prière, la fraternité, la formation, le service et l’évangélisation. En mettant le Christ au centre, ils nous permettent un équilibre de vie, source de paix et de joie pour affronter les défis à venir…