« Pour une Église synodale : communion, participation et mission »

« Pour une Église synodale : communion, participation et mission »: c’est le titre du « Document préparatoire » pour le synode de 2023 sur la « synodalité » présenté au Vatican ce mardi 7 septembre 2021. Une synodalité « constitutive » de l’Eglise mais encore à mettre en oeuvre, dans l’Esprit Saint, dans le concret de la vie de l’Eglise.

L’Église est « synodale », mais la mise en œuvre de la synodalité n’est pas évidente, et la préparation du synode entend bien enclencher la mise en oeuvre de ce processus synodal dans l’Eglise universelle à tous les niveaux, de façon à favoriser partout la « communion », par « l’écoute » et le « dialogue » notamment, à commencer par l’écoute des Ecritures.

Autrement dit encore, le synode, c’est maintenant qu’il commence, l’assemblée synodale des évêques n’étant qu’une expression – en octobre 2023 – de cette synodalité de toute l’Eglise.

Concrètement, le pape François ouvrira le processus le dimanche 10 octobre 2021 et les évêques du monde entier ouvriront le processus dans leurs diocèses le dimanche suivant, 17 octobre: il durera jusqu’en avril 2022 au niveau diocésain.

Et au coeur de ce processus synodal d’écoute, le synode lance une vaste « consultation » de tout le Peuple de Dieu: c’est certainement là le point de ce document et l’enjeu du synode, qui a pour cela été repoussé d’un an, et du « Vademecum » publié en même temps.

Mais ce n’est pas une consultation pour la consultation, c’est une consultation, dans la communion, pour fortifier la communion, en vue de stimuler ensuite la « mission », ensemble.

Le dernier paragraphe rappelle que « le but du synode » de 2023, et donc de cette « consultation » préparatoire du peuple de Dieu « n’est pas de produire des documents, mais de « faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre, et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces ». On lit en filigrane la prophétie de Joël 2, 28 si chère au pape François.

Pour obtenir le document  cliquer sur Document préparatoire