Rentrée : le port du masque à nouveau obligatoire dès le CP

Si les plus optimistes formaient encore le secret espoir de voir les élèves de primaire exemptés du masque à l’école, le ministre de l’Education Nationale l’a fait s’évanouir dans un entretien au JDD publié ce samedi 21 août.

Mathilde de Robien – Publié le 22/08/21 – Mis à jour le 22/08/21

La rentrée se fera masquée, pour tous les élèves à partir du CP. Bien que les quatre scénarii prévus par le nouveau protocole sanitaire comprennent des mesures différentes selon le niveau de circulation du virus, « pour l’instant, les conditions de la rentrée seront identiques partout en métropole », a déclaré Jean-Michel Blanquer dans un entretien au JDD. Le ministre de l’Education nationale a dévoilé quel « niveau » du protocole sanitaire sera mis en application pour la rentrée scolaire le jeudi 2 septembre. Il s’agit du niveau 2, ou jaune, induisant le port du masque dès l’école primaire dans les espaces clos.

Une mesure qui divise psychologues et enseignants. Pour Marie-Estelle Dupont, psychologue clinicienne et psychothérapeute, « masquer les enfants pour une maladie qui ne les concerne pas signifie notre défaite de la pensée et notre perte de dignité ». Dans une tribune au Figaro publiée en mai dernier, elle alertait sur les effets psychologiques dramatiques du port du masque sur les plus jeunes. « Le développement physique, neurologique, cognitif, émotionnel, social d’un enfant exige autre chose que des journées masquées », souligne-t-elle. Laurence, professeur de philosophie, confiait à Aleteia les difficultés de communication avec ses élèves. « Je ne vois pas leurs visages, donc je ne sais pas si mes élèves comprennent ! », déplorait-elle. « On a besoin du visage de l’autre tout simplement pour entrer en contact avec lui, et lui a besoin du nôtre aussi ».

Pragmatiques, Bernadette Lemoine et Véronique Lemoine-Cordier, psychologues et psychothérapeutes, invitent à préparer et informer son enfant. Si les plus grands sont habitués au port du masque toute la journée, les élèves de CP vont devoir en faire l’expérience cette année. Préparons-les en les informant qu’ils devront désormais porter un masque, soulignaient-elles auprès d’Aleteia. Rejoignons-les sur le côté désagréable, car il est vrai que le masque nous empêche d’être pleinement en relation avec l’autre, mais expliquons-leur que c’est une protection, que le virus n’est pas dangereux pour eux mais qu’il peut l’être pour les adultes. C’est aussi l’occasion de redonner de l’importance aux yeux, au regard. « Apprenez-leur à communiquer davantage avec les yeux, c’est très important ! Cela commence tout simplement par regarder dans les yeux son interlocuteur », précisent les spécialistes. Un point de vue qui rejoint celui de Cicéron qui a cette belle phrase dans son traité sur la rhétorique De Oratore : « Le visage est l’image de l’âme, et les yeux en sont l’emblème. Car c’est la seule partie du corps qui, à tous les mouvements de l’âme, puisse faire correspondre autant d’expressions changeantes ».